Le paiement sans contact s'accélère

— 


Trois pour cent. Voilà la part des paiements par carte bancaire sans contact réalisés sur les horodateurs de la ville de Strasbourg. C'est encore peu, mais cela progresse vite. Si 1 000 transactions avaient été enregistrées en juin 2012, la courbe avait dépassé les 8 000 en novembre. Cela s'explique notamment par le fait « qu'environ 300 000 cartes sans contact ont été distribuées par les banques dans la communauté urbaine », indique l'adjoint en charge du stationnement, Olivier Bitz. Aujourd'hui, 80 % des paiements sont effectués en numéraire et le reste par carte bleue, avec ou sans contact. Depuis 2010, la masse totale des pièces de monnaie collectées a été réduite de plus de 10 tonnes.

La dématérialisation est en hausse aussi pour les forfaits de stationnement résidant. Les achats par Internet viennent de passer la barre des 30 %. A l'horizon de fin 2014, la ville prévoit une dématérialisation complète des titres résidant et des forfaits. Thomas Calinon.