Des prix cassés dans le centre-ville

Thomas Calinon

— 

Aux Halles, le parking Marais vert accueillera les abonnés Résidéo du centre.
Aux Halles, le parking Marais vert accueillera les abonnés Résidéo du centre. — G. VARELA/20MINUTES

C'est au centre-ville que la pression de stationnement est la plus forte. Sur 7 900 foyers dans la Grande-Ile, 1 600 titres de stationnement résidant ont été distribués, pour 1 250 places seulement. Dans ces conditions, visiteurs et riverains épruvent bien des difficultés à se garer.

Pour tenter de remédier à la situation, la ville et Parcus, la société qui exploite les parkings publics de Strasbourg, lancent le 11 mars Résidéo : une offre de stationnement à prix cassés exclusivement réservée aux habitants de l'ellipse insulaire.

700 places disponibles


Pour 39 € par mois, soit un peu moins de la moitié du tarif normal, ils pourront accéder de manière permanente aux parkings de la rue du Marais vert, dans le quartier des Halles, et ceux de la Petite-France. « Nous utilisons les potentialités existantes pour résoudre le problème », argumente Olivier Bitz (PS), l'adjoint en charge du dossier. Car ces deux parkings disposent en moyenne de 700 places disponibles. Parcus a donc l'espoir de gonfler son chiffre d'affaires en comblant des cases vides. Et la ville celui de voir les voitures « ventouses » quitter la rue pour les parkings. « Une bonne partie des résidants n'utilise leurs voitures qu'une ou deux fois par semaine », affirme Olivier Bitz.

« Pour moi, c'est une bonne chose, réagit Pierre Bardet, président de l'association de commerçants Les Vitrines de Strasbourg. Les riverains pourront garer les voitures à l'abri dans des parkings et il y aura plus de turn over pour les visiteurs. » « Ceux qui n'ont pas besoin de leur voiture tous les jours pourraient faire l'effort de la mettre au parking », considère Patrick. Mais lui qui habitait autrefois place Saint-Etienne n'aurait pas fait le trajet à pied jusqu'à l'un des parkings. « Trop loin », dit-il.