Une défense imperméable en hiver

Floréal HERNANDEZ

— 

Depuis son arrivée au Racing, Guillaume Gauclin a disputé quatre matchs sans prendre un seul but. (Archives)
Depuis son arrivée au Racing, Guillaume Gauclin a disputé quatre matchs sans prendre un seul but. (Archives) — G. Varela/20 Minutes

Quatre cent soixante-huit minutes que le Racing n'a pas pris de but en CFA. Le milieu de Sarre-Union Youssef Oulahri est le dernier joueur à avoir pris en défaut l'arrière-garde strasbourgeoise, le 1er décembre. « Si on n'a pas pris de but, c'est qu'on défend mieux en équipe et on défend différemment, estime François Keller. Depuis, on a plus de réussite. » L'entraîneur strasbourgeois ne s'étend pas sur « On défend différemment ».

« La différence, explique le défenseur central Billy Modeste, c'est qu'aujourd'hui on joue avec deux numéros six alors qu'avant devant nous, il n'y avait que Thomas [Martin]. Ça nous soulage. Moins de joueurs prennent plein axe et ils freinent les actions adverses. »

Milovan Sikimic, pendant gauche de la charnière centrale, acquiesce. « La présence de Ludo [Golliard] aux côtés d'un autre milieu défensif nous fait du bien. Mais une bonne défense ne veut pas dire seulement ne pas encaisser de buts. C'est aussi apporter offensivement, donner de bons ballons », estime le défenseur serbe.

Avant la venue de Moulins, 3e attaque de CFA, à la Meinau, samedi, Sikimic ne voit pas trop de différences dans les performances défensives entre l'équipe qui a aligné deux nuls et deux défaites en novembre et décembre et celle qui vient d'enchaîner cinq matchs sans but (quatre victoires, un nul). « On concède toujours deux ou trois occasions par match. »

C'est là qu'intervient Guillaume Gauclin, titulaire dans le but strasbourgeois lors des quatre derniers matchs. « Il a été décisif sur l'arrêt ou les deux arrêts qu'il a à faire par match, note avec satisfaction Keller. Ce que ne faisait plus Ziman [Duki] depuis sa faute de main contre Mulhouse. »

Gauclin a rapidement pris ses marques avec la charnière centrale strasbourgeoise. « On sait qu'il va être décisif », affirme Modeste qui cite les arrêts de l'ancien portier de Vannes face à Grenoble ou contre la réserve parisienne. « Ce n'est pas pour rien qu'on n'a pas pris de but depuis cinq matchs, poursuit le défenseur. Et quand on sait que l'adversaire ne va pas marquer, on tente plus de choses offensivement. » Reste maintenant à convertir les occasions que les Strasbourgeois se procurent.