Hollande promet un statut d'eurométropole à la ville

— 

Strasbourg sera l'égale de Lyon, Lille et Marseille. Au moins dans la loi. Le président de la République l'a promis mardi. Dans le cadre du projet de loi de décentralisation, « Strasbourg figurera dans les grandes agglomérations, mais avec une place particulière dont seule Strasbourg peut prétendre disposer, c'est-à-dire le statut d'eurométropole », a-t-il déclaré à l'hôtel de ville. Ces eurométropoles, qui seront donc au nombre de quatre, disposeront de compétences élargies, qui ne sont pas encore clairement définies. « Strasbourg pourrait être le laboratoire de l'ouverture d'une communauté urbaine à une commune étrangère », suggère le maire Roland Ries, en songeant à Kehl. Sur l'autre sujet du moment, le projet de collectivité territoriale unique, François Hollande ne s'est pas mouillé. Il s'est borné à indiquer que le référendum sera « mené à bien dans le souci de la neutralité et de l'impartialité ». T.C.