Nuages sombres sur l'emploi

thomas Calinon

— 

 

ça ne va pas aller en s'arrangeant… En Alsace, la conjoncture économique est durablement orientée à la baisse. Et en matière d'emploi, la communauté urbaine de Strasbourg paie un lourd tribut. Focus sur les cinq dossiers les plus chauds.

G Clestra. Le fabricant de cloisons amovibles, qui emploie 450 personnes à Illkirch, a déposé le bilan mi-novembre. Une audience de suivi est prévue lundi. « Il y a un problème de financement de la poursuite de la période d'observation, mais ça va se régler dans les prochains jours », garantit l'administrateur judiciaire, Claude-Maxime Weil. Les syndicats redoutent entre 100 et 150 suppressions de postes.

G Coop Alsace. L'enseigne de distribution, dont le siège est à Reichstett, s'apprête à réduire son effectif, peut-être sous forme de plan de départs volontaires. Le PDG, Christian Duvillet, ne chiffre pas encore l'impact sur les 1 000 salariés. « Je suis en train de clarifier ma réflexion, j'ai besoin d'une dizaine de jours », confie-t-il. A suivre…

G UPM-Stracel. La papeterie a définitivement cessé de tourner le 4 janvier. « On commence le démantèlement », précise Yves Bernauer, délégué FO. Les 250 salariés attendent leur licenciement. Si tout se passe bien, 130 seront réembauchés par Blue Paper, qui doit reprendre une partie des actifs. UPM a aussi un projet de construction d'une bioraffinerie de 410 millions d'euros.

G Lidl. Une partie du siège français doit déménager de Strasbourg à Rungis. Un projet qui touche 280 emplois sur 580. De source syndicale, Lidl pourrait recréer une centaine de postes à Strasbourg, destinés en priorité aux salariés qui refuseraient de déménager. Pour l'heure, la direction ne confirme pas mais indique qu'elle va « continuer à investir sur le site ».

G Delphi. L'équipementier automobile compte supprimer 103 postes sur 164 à Illkirch, pour cause de délocalisation en Pologne d'une partie de ses activités de recherche. Le comité d'entreprise a demandé un rapport d'expertise qui est attendu pour mi-février. ■