Kuentz à pas d'éléphant

Floréal Hernandez

— 

Jean-Marc Kuentz a quitté le nid strasbourgeois du centre de formation pour les Eléphants ivoiriens en juin 2012.
Jean-Marc Kuentz a quitté le nid strasbourgeois du centre de formation pour les Eléphants ivoiriens en juin 2012. — G. Varela/20 Minutes

Heureusement, Jean-Marc Kuentz ne voyage pas à dos d'éléphant. Car l'ancien directeur du centre de formation du Racing, actuel adjoint de Sabri Lamouchi sur le banc de la sélection de Côte d'Ivoire, avale les kilomètres pour superviser les coéquipiers de Didier Drogba. France, Allemagne, Suisse, Belgique et « ponctuellement » l'Angleterre sont ses terrains de jeu. « On suit 40 à 45 joueurs avant la Coupe du monde. De manière à anticiper les blessures, on a sur chaque poste un n°1, un n°2, un n°3 et un n°4 », détaille Kuentz.

Sortir de poule au Brésil


Mercredi contre la Belgique, le staff ivoirien va mener une dernière revue d'effectif avant la liste pour la Coupe du monde. Au Brésil, « l'ambition est de faire ce que la Côte d'Ivoire n'a jamais fait : sortir de la poule », annonce Kuentz qui, à force de visionnage de matchs, commence à connaître parfaitement le Japon, la Colombie et la Grèce, adversaires des Eléphants. Le technicien ne voit pas plus loin que le Brésil où son contrat avec la fédération ivoirienne arrivera, comme celui de Lamouchi, à échéance après l'élimination en Coupe du monde. « Et en cas de victoire ? On est réaliste », sourit Kuentz.

■ Face aux Belges

Ce mercredi, les Ivoiriens passent un « vrai test » face à la Belgique à Bruxelles. « Sabri [Lamouchi] a privilégié un match intéressant duquel on peut tirer des enseignements », explique Kuentz.