Paul-Henri Mathieu sans « djoker » à Melbourne

avec Reuters

— 

Deux ans que Paul-Henri Mathieu n'avait pas joué à l'Open d'Australie. Son retour à Melbourne, dans la nuit de dimanche à lundi, n'a duré que 1 h 42. Il faut dire que le Strasbourgeois n'a pas été épargné par le tirage au sort en tombant sur Novak Djokovic. Non seulement le Serbe est numéro 1 mondial, mais en plus il est double tenant du premier titre du Grand Chelem de la saison.

Si PHM s'est accroché, il a plié en trois sets face à Djokovic (6-2, 6-4, 7-5), qui n'a eu à hausser son niveau de jeu que pour sauver trois balles de break dans le deuxième set puis pour se soustraire à un tie-break dans le troisième. Trois aces puis deux coups gagnants lui ont permis d'éviter toute sueur froide sous le soleil australien.

« Je suis triste de repartir dès le premier tour, a concédé Mathieu, qui est redescendu lundi au 60e rang du classement ATP. Je me suis accroché, j'aurais pu faire mieux. En me faisant breaker d'entrée, je lui ai facilité la tâche. Quand on commence mal contre ce genre de joueur, ça devient difficile. Il n'y a pas eu de miracle. »

Eliminé d'entrée à Melbourne, Mathieu se tourne vers la suite de sa saison. Sa prochaine escale sera française avec sa participation à l'Open Sud de France à Montpellier (4 au 10 février), là où il avait remporté son premier match ATP face à l'Allemand Stebe après ses quinze mois hors du circuit. Et pour le prochain Grand Chelem, à Roland-Garros, en mai, le Strasbourgeois espère que le tirage au sort sera plus abordable pour lui : « On préfère éviter un de ces trois joueurs [Novak Djokovic, Roger Federer et Andy Murray] au premier tour. Je n'ai pas eu de chance au tirage en Australie, j'espère en avoir au prochain Grand Chelem. » ■ F. H.