Abbas Kiarostami en résidence

— 

L'iranien A. Kiarostami. (Archives)
L'iranien A. Kiarostami. (Archives) — Z. NEMEC/AP/SIPA

Il est aussi à Strasbourg, mais pas pour y tourner un film. Le réalisateur iranien Abbas Kiarostami, Palme d'or au festival de Cannes 1997 pour Le Goût de la cerise, entre en résidence ce mardi jusqu'au 24 janvier à l'Université de Strasbourg (Unistra). Laquelle avait déjà accueilli Michael Haneke l'an dernier, « dans un cadre différent : il était resté moins longtemps, pour un apport plus théorique », constate Thibault Honoré, enseignant à la faculté d'Arts qui participe à l'organisation de la résidence du cinéaste iranien.

A l'invitation de la société des auteurs de films indépendants en région est (Safire) et de l'Unistra, Abbas Kiarostami animera un atelier pratique de photo et de vidéo ouvert à tout public (sur inscription et tirage au sort). En parallèle, il accompagnera un travail de création auprès d'un groupe d'étudiants. Les travaux issus de cette résidence seront ensuite exposés au Centre européen d'actions artistiques contemporaines de Strasbourg.

Une rétrospective de l'œuvre d'Abbas Kiarostami sera également proposée au cinéma Star. ■ A.I.