La tradition au menu de la « Masterchef »

Alexia Ighirri
— 


Les fêtes de fin d'année arrivent à grand pas et vous ne savez pas quoi cuisiner à vos invités ? Rassurez-vous, Elisabeth Biscarrat, gagnante de « Masterchef » en 2011, non plus !  « Ma mère et moi allons nous retrouver dans la cuisine le 24 décembre et allons nous dire»Bon, qu'est-ce qu'on fait ?« », rigole la Strasbourgeoise qui suit une formation en pâtisserie chez Lenôtre, à Paris. « Et on a beau se dire qu'on veut changer de menu à Noël, on fait toujours la même chose », raconte-t-elle. Ce sera donc : « la soupe de maman aux noix de Saint-Jacques, moules et bisque de homard, une pintade aux marrons et pommes au four, et en dessert, le sorbet mandarine de mon frère, la bombe au chocolat que je fais depuis 20 ans, des macarons et bredeles… », liste la « Masterchef ».



« Faire simple »



Les règles d'or d'un bon repas de fêtes selon elle : « Faire simple, bien assaisonné et surtout avoir des produits de bonne qualité ». Sans pour autant dépenser trop d'argent : « je préfère un bon foie gras à un mauvais caviar ! ». Et si chaque année, les repas de fête suivent la tendance des verrines ou cuillères, la Strasbourgeoise constate désormais « un retour de la tradition ». Ce qui ne veut pas dire que tout le monde doit manger la même chose : « Je connais des personnes qui mangent une superbe raclette à Noël : pourquoi pas ! Les gens sont gênés de le dire mais ça peut être très bon ! », estime Elisabeth Biscarrat. Si vous êtes en panne d'idées faciles à réaliser, la chef consacre un chapitre aux repas de fêtes dans son livre de recettes Les meilleures recettes d'Elisabeth (ed. Solar) – publié fin août et écoulé à 150 000 exemplaires en deux mois. Au menu : chantilly ou millefeuille de foie gras, ravioles de langoustines… « Les gens sont bluffés et ça prend 15 minutes : la base de la cuisine c'est de faire plaisir, ce qui est encore plus vrai à Noël. Mais c'est aussi le moment de se retrouver en famille, donc je ne pense pas qu'il faille passer tout son temps en cuisine. »  ■