Les Strasbourgeois en auront plein les yeux

Alexia Ighirri

— 

Les rues strasbourgeoises seront illuminées dès vendredi.
Les rues strasbourgeoises seront illuminées dès vendredi. — G.VARELA/ARCHIVES 20MINUTES

Strasbourg, « capitale de Noël », c'est ce week-end. Si le marché ouvre ses portes samedi, la ville sera, elle, illuminée dès vendredi soir*. Et cette année, entre oursons en LED, porte de lumières en or et projection sur l'Aubette, Pierre Bardet, chef d'orchestre des décors lumineux de Noël, et la municipalité ont souhaité « en mettre plein les yeux » aux Strasbourgeois, dixit Mathieu Cahn, adjoint (PS) au maire en charge de l'animation urbaine.

Des ours dans la ville. Au rayon des nouveautés concoctées par Pierre Bardet, la mise en place de 3 ours lumineux, de 500 kg chacun sur 2 m de haut. « C'est la première fois que je fais des personnages de lumières », note celui qui va lancer un concours pour les baptiser. Le premier ira sous l'« Arbre bleu », les deux autres feront partie de la porte de lumière sur le pont du Corbeau, totalement réaménagée : « En place depuis 7 ans, la ville m'a demandé de la changer. Elle sera faite de couleurs d'or et d'un blanc très lumineux ». Pour ces nouveautés, le budget a été revu à la hausse (+20 000 €), soit une subvention de 310 000 € allouée par la ville.

Spectacle aérien et populaire, place Kléber. Samedi, à 18 h 30, la ville propose « Rêves d'étoile », un show mêlant les arts. Au chant et à la danse – avec la participation d'artistes locaux, dont certains seront suspendus dans les airs par une grue – vient s'ajouter le « mapping » (une projection) sur la façade de l'Aubette. Clou du spectacle : l'illumination du Grand Sapin, accompagnée jusqu'alors par une chorale. « Cette année, on a voulu donner une dimension plus festive et populaire à l'événement », indique Mathieu Cahn.

Des bâtiments sous les projecteurs. Surfant sur la vague du marché de Noël, la ville a inauguré sa nouvelle mise en lumière des principaux bâtiments architecturaux de la Grande île de Strasbourg pour qu'ils «  puissent être admirés par les Strasbourgeois et les touristes », selon Olivier Bitz, adjoint (PS).