langues étrangèresexigées

Thomas Calinon

— 

Les 230 agents de Securitas assurent la sécurité du Parlement européen
Les 230 agents de Securitas assurent la sécurité du Parlement européen — G. varela/20minutes

Pour les 230 agents de sécurité du Parlement européen de Strasbourg, la maîtrise d'une langue étrangère est un enjeu crucial. L'institution a en effet décidé d'internaliser leurs missions dès 2014, alors qu'elles étaient confiées depuis 26 ans à la société Securitas. Elle a lancé un « appel à manifestation d'intérêt », ouvert aux citoyens des 27 pays de l'Union. « 3 500 personnes ont postulé pour les deux sites de Strasbourg et Bruxelles », selon Laurent Reiminger, délégué CFTC chez Securitas. Autre difficulté, le Parlement impose aux candidats d'avoir un niveau B2 (c'est-à-dire d'être en mesure de parler la langue couramment) en anglais ou en allemand. Parmi les salariés strasbourgeois actuels, peu répondent à cette exigence. « 80% des gens n'ont pas le niveau », s'inquiète Laurent Reiminger.

Formation linguistique
« Il y a deux ans, lorsque nous avons reçu le cahier des charges pour la période 2011-2015, le Parlement a demandé que les agents aient un niveau B1 (être capabe de « se débrouiller ») en allemand ou en anglais », rappelle Jean-Jacques Duclaut, directeur de la région Est de Sécuritas. Grâce à un partenariat avec l'organisme de formation professionnel Opcalia, 154 agents qui n'atteignaient pas ce standard suivent depuis des cours. « Mais la différence entre le niveau B1 et le niveau B2 est très importante. C'est comme si vous veniez d'atteindre le Mont Blanc et qu'on vous demandait de grimper le K2 », illustre Gérard Halo, dirigeant de Nova Performance, qui dispense les cours. L'intersyndicale CFTC-CGT-Unsa-CFDT a rencontré Francesca Ratti, secrétaire générale adjointe du Parlement. Elle a obtenu quelques nouvelles rassurantes. « Les missions des pompiers, qui représentent 80 postes sur 230, restent externalisées et elle a précisé que ce serait un atout non négligeable de travailler déjà sur le site, rapporte un syndicaliste. Mais si les critères de langue sont appliqués strictement, il n'y aura pas grand monde de pris… »