« On oublie qu'on est dans la ville »

Sébastien Ruffet

— 

La chasse et la sylviculture vont être interdits dans cette forêt.
La chasse et la sylviculture vont être interdits dans cette forêt. — G. VARELA/20MINUTES

On a coutume de qualifier les forêts de « poumons verts ». Dans le cas de la celle du Neuhof-Illkirch/Graffenstaden, il s'agit de bien plus que cela. Sur près d'un millier d'hectares, l'un des vestiges des forêts rhénanes d'antan fait figure de bastion face à l'industrialisation. Le combat pour sa sauvegarde, engagé en 1988, trouve son aboutissement dans le classement en réserve naturelle nationale, décret signé par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, et paru le 10 septembre au Journal officiel.
Le dimanche matin, même sous la grisaille, vous avez de fortes chances de tomber sur Christophe et ses runnings vertes. Cette forêt, c'est son lieu de prédilection. « Pourquoi aller ailleurs ? Pour me prendre la pollution ? Ici, c'est vraiment idéal, on a l'impression parfois d'être dans les Vosges, on oublie complètement qu'on est dans la ville au final. » Si le classement en réserve naturelle soumettra les pratiques sportives à autorisation préfectorale, il y a tout de même peu de chances qu'on verbalise les amateurs de footing.

Mesures restrictives
Cette dénomination entraînera toute une série de mesures restrictives : chasse et sylviculture interdites, pêche réglementée, activité agricole contrôlée… Le lieu doit rester intact. « Il ne s'agit pas d'une mise sous cloche, tempère Roland Ries, maire PS de Strasbourg, mais plutôt d'une mesure qui doit nous permettre de mieux gérer nos ressources naturelles d'une manière générale. » La connaissance de ce milieu est aussi un point central de la réserve naturelle.
Un plan de gestion doit rapidement être mis en place pour favoriser les découvertes pédagogiques de l'endroit, de sa faune, de sa flore. Et de sa drôle de communauté aux pieds fluorescents.