Tour de France 2018: Une côte sur les côtes... Gaviria pour un doublé? Ce qui nous attend lors de la 2e étape

CYCLISME Dimanche encore, ça devrait se terminer au sprint...

W.P.

— 

Gaviria tentera de défendre son maillot jaune
Gaviria tentera de défendre son maillot jaune — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Voici le programme de ce dimanche 8 juillet, deuxième étape du Tour de France 2018 entre Mouilleron-Saint-Germain et La Roche-sur-Yon.

> Ce qu’il s’est passé hier

Fernando Gaviria a remporté avec autorité le premier sprint massif de cette Grande Boucle pendant que Froome, Porte et Quintana perdaient de 50 secondes à 1min15 sur Romain Bardet en raison de chutes et autres crevaisons.

> Les maillots distinctifs

Jaune, vert et blanc : Fernando Gaviria (Quick Step)

Le pois : Ledanois (Fortuneo)

> L’étape du jour

Du plat, du vent, des côtes. Mais une seule côte à grimper en début d’étape. A noter qu’on passera par les Herbiers, petite nostalgie de notre bonne vieille Coupe de France. A la fin, il y aura des bonifications à choper au km 168 (sur 182), ce qui laisse prévoir un retour du peloton sur l’échappée avant ce point intermédiaire. Pour le reste, ça sera l’affaire des sprinteurs. Gaviria a paru très costaud, Sagan aussi. Ils seront favoris.

> A quelle heure prendre l’antenne ?

A une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, quand le peloton sera revenu à moins d’une minute de l’échappée du jour. Mais on vous conseille aussi l’incontournable sieste avec le Tour en fond sonore.

> Le tweet du jour

Où l’on découvre que non, Google Maps n’a pas encore totalement détrôné les cartes dépliables mais très difficilement repliables.

> Le résumé anticipé de l’étape

Kevin Ledanois lancera l’échappée du jour pour défendre son maillot à pois sur la seule difficulté du jour (4e catégorie). Pour le reste on s’emmerdera royalement jusqu’à ce que ce poissard de Nairo Quintana ne glisse sur une peau de banane au km 171, entraînant ses coéquipiers Landa et Valverde dans sa chute. Les Sky et Quick Step en profitent pour rouler comme des malades pendant que derrière, aucun des trois n’accepte de travailler pour l’autre. En dix bornes, ils perdent trois minutes sur le peloton maillot jaune. A La Roche-sur-Yon, Peter Sagan s’incline encore devant Gaviria, bien décidé à marcher sur cette première semaine.