Wimbledon: Le Suisse, numéro 3 mondial, Stan Wawrinka, trébuche dès le premier tour face au Russe Medvedev en 4 sets

TENNIS Dans ce tournoi du Grand Chelem, il n'a jamais dépassé les quarts...

20 Minutes avec AFP
— 
Le Suisse, Stan Wawrinka, sorti dès le premier tour à Wimbledon, le 3 juillet 2017.
Le Suisse, Stan Wawrinka, sorti dès le premier tour à Wimbledon, le 3 juillet 2017. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Le gazon, c’est décidément pas son truc. Stan Wawrinka, numéro 3 mondial et finaliste de Roland-Garros il y a à peine un mois, a été sorti dès le premier tour de Wimbledon. Sa bête noire du jour : l’espoir russe, 49e mondial, Daniil Medvedev, qui l’a sorti en quatre sets (6-4, 3-6, 6-4, 6-1).

Le Suisse, triple lauréat en Grand Chelem, avait déjà été éliminé précocement l’an passé (2e tour) à Londres où il n’a jamais dépassé les quarts de finale. C’est dommage pour le Vaudois, 32 ans, qui avait une opportunité de ravir la première place à Andy Murray à l’issue des « Championships ». Seuls Rafael Nadal, qui a franchi le premier tour sans problème, et Novak Djokovic, qui débute mardi, peuvent encore détrôner le tenant du titre.

Wawrinka breaké cinq fois

Medvedev ne disputait que son premier match à Londres où il avait échoué lors des qualifications l’an passé. C’est seulement sa première victoire en Grand Chelem.

Contraint à l’abandon à Roland-Garros contre le Français Benjamin Bonzi au premier tour, l’espoir russe de 21 ans avait été battu en quatre sets à Melbourne contre un autre espoir, l’Américain Ernesto Escobedo en quatre manches. Medvedev a bien mieux servi que Wawrinka (10 aces à 1) qui a été breaké cinq fois.

Le Russe a dominé pratiquement dans tous les compartiments du jeu, avec aussi 42 coups gagnants contre 31 et 29 fautes directes alors que Wawrinka en a commis 39.

C’est la sixième fois que ce dernier perd dès le premier tour sur le gazon du All England Club. L’herbe reste la surface où « Stanimal », titré à Melbourne en 2014, Roland-Garros en 2015 et à l’US Open en 2016, est le moins à l’aise.