Quand un joueur de tennis est attaqué en justice par une marque de céréale

TENNIS Thanasi Kokkinakis est attaqué par Kellogg’s pour l’utilisation de la marque « Special K »…

V.M.

— 

Kokkinakis à Roland Garros le 29 mai 2017.
Kokkinakis à Roland Garros le 29 mai 2017. — Ella Ling/Shutterstock/SIPA

L’année 2017 est le synonyme de retour sur les terrains pour l’espoir australien Thanasi Kokkinakis. Après une année 2016 marquée par les blessures, le grand espoir australien a disputé Roland-Garros (et échoué au premier tour contre Nishikori). S’il doit batailler pour retrouver sa place au classement ATP, il devra aussi le faire dans une cour de justice, contre la marque Kelloggs’s.

>> A lire aussi : US Open: Sur le point de sortir Gasquet, Kokkinakis s'écroule à cause d'une crampe

En soi, l’histoire est assez cocasse. La firme américaine reproche à l’Australien d’utiliser « Special K » comme surnom, notamment sur ces vêtements. Or, ce nom est la propriété de la marque de céréales en Australie depuis 59 ans. Jeudi, une première audience aura lieu à la cour fédérale d’Adélaïde, 17 mois après la première plainte du géant américain.

On attend désormais la plainte de Nestlé pour un joueur qui se ferait appeler Chocapic ou Nesquik.