Roland-Garros: Le programme du vendredi 2 juin (3e tour)

TENNIS De moins en moins de Français sur les courts…

J.L.

— 

Novak Djokovic à Roland-Garros, le 1er juin 2017.
Novak Djokovic à Roland-Garros, le 1er juin 2017. — Mike Frey/Shutterstock/SIPA

Les favoris en lice

Nadal et Djokovic vont se suivre sur le central vendredi, et dur de savoir qui aura le match le plus compliqué à gérer. L’Espagnol devra sans doute attendre que le bûcheron géorgien Berishvili commence à envoyer des mites un peu partout pour vraiment dérouler. Avant ça, il ne devrait pas rigoler beaucoup. Djokovic, lui va se coltiner un vrai terrien des familles avec l’Argentin Diego Schwartzman. Mais le garçon est un poids plume et a déjà passé beaucoup de temps sur le court, on ne le voit pas faire de miracles une fois les deux heures de jeu passées. On surveillera aussi David Goffin qui passe son premier test sérieux contre Zeballos, drôlement emmerdant cette saison sur terre.

Les (deux) français engagés

Le contingent se réduit dangereusement et on est qu’au troisième tour. Cela dit, les deux nordistes Mladenovic et Pouille, qui se succéderont sur le Suzanne Lenglen, ont tous les deux une chance raisonnable de voir la deuxième semaine. Mais pas plus. La 13e mondiale, qui estimait être à 70 % de ses moyens après sa blessure au dos, qui a failli la priver du tournoi, devra se débarrasser de Shelby Rogers, une ricaine à l’aise sur la terre (quart de finaliste l’an dernier). Mission équivalente pour Lucas Pouille face à Albert Ramos

Le match à suivre

Dominic Thiem versus Steve Johnson, moins pour l’affiche sportive que pour la belle histoire de l’Américain. Johnson a perdu son père juste avant le tournoi, un père qui fut longtemps son entraîneur, et on le sent habité par un truc que n’ont pas les autres, en témoignent ses larmes après sa victoire au 2e tour contre Coric.

La météo

Tout va bien dans le XVIe arrondissement vendredi. On part sur une journée chaude, la même que jeudi, même si elle pourrait tourner à l’orage dans l’après-midi. Profitons-en, parce que ça se gâte franchement ce week-end et pour un petit moment, surtout au niveau des températures.

Le tweet

On n’est pas bien là entre couilles sur le canapé ?

Le prono de la rédaction

La tenante du titre Muguruza, sur le fil du rasoir depuis le début de la quinzaine, va se faire sortir par Putintseva (qu’on ne connaît pas évidemment).