Roland-Garros: Non, Mladenovic ne s’est pas encouragée en italien  pour provoquer son adversaire

TENNIS Sara Errani n’a pas trop aimé le comportement de la Française lors de son 2e tour…

J.L.

— 

Kristina Mladenovic, le 30 mai 2017.
Kristina Mladenovic, le 30 mai 2017. — Yan Lerval/SIPA

De notre envoyé spécial,

Polémique à l’italienne dans les travées du Central. Les journalistes transalpins qui débarquent en nombre pour interpeller Kristina Mladenovic en salle de conf'. Ils reviennent du débriefing de Sara Errani, et l’ancienne finaliste du lieu avait l’air drôlement remonté contre son adversaire. La raison de son courroux ? La Française a passé son temps à s’encourager en criant « Forza » en italien, assez distinctement pour que tout le stade l’entende. Alors, une provocation, un outrage, une rupture des relations diplomatiques à venir entre nos deux pays ?

Rien de tout ça, réagit promptement notre Kiki nationale, dans une assurance teintée d’arrogance, sa marque de fabrique : « Ce n’était pas du tout dans mon intention de la provoquer. « Forza », c’est un cri que j’utilise depuis longtemps, ça date d’un tournoi à Palerme. Elle ne doit pas souvent regarder mes matchs, sinon elle serait au courant ». Alors on n’était pas forcément au courant, non plus, mais à l’oreille, le son nous a paru plus supportable que les « Vamos » rugissants d’Alizé Cornet. On se fera une idée plus définitive jeudi en allant voir le match de l'autre Française face à Strycova.