Yannick Noah veut «gagner une putain de Coupe Davis à la maison», et il compte toujours sur Monfils pour ça

TENNIS Le capitaine des Bleus espère toujours que l'actuel numéro 1 Français va faire ce qu'il faut pour participer à l'aventure...

N.C.
— 
Yannick Noak satisfait de la facile victoire 3-0 de la France face au Japon lors du premier tour de Coupe Davis, le 4 février 2017.
Yannick Noak satisfait de la facile victoire 3-0 de la France face au Japon lors du premier tour de Coupe Davis, le 4 février 2017. — DELETREE/SIPA

C'est tout ce qu'on pouvait attendre d'eux, et ils l'ont fait. Les Français, largement favoris, n'ont pas laissé un set ce week-end pour venir à bout du Japon, privé de Kei Nishikori, lors du premier tour de Coupe Davis (3-0). En fait, l'événement de cette rencontre était davantage hors-court, avec l'absence de Gaël Monfils, volontairement laissé à la maison par le capitaine, Yannick Noah. Ce dernier ne regrette absolument pas. Il espère juste que cela servira de déclic à l'actuel numéro 1 Français pour participer à la suite de l'aventure et atteindre l'objectif: «Gagner une putain de Coupe Davis à la maison», comme il l'a dit dans une longue interview à L'Equipe, dimanche. 

«J'aime bien ce mec, on l'aime tous, il n'y a pas un truc mauvais. Il y a juste qu'on s'aime bien, que ouais on est des copains, mais il y a un truc qui est magnifique aussi: c'est de gagner la Coupe Davis, explique Noah. Que les top 10 soient présents ou non. Gagner une putain de Coupe Davis à la maison, c'est ça notre objectif. C'est ça mon job.»

Pour l'instant, évidemment, aucune décision n'a été prise dans l'optique du quart de finale, face à la Grande-Bretagne ou au Canada, du 7 au 9 avril. Jo-Wilfried Tsonga, ménagé pour pouvoir être aux côtés de sa femme enceinte, devrait être papa à peu près à ce moment-là et ne sera peut-être pas disponible. 

Quant à Monfils, il faudra d'ici là renouer le contact. «J'ai essayé de différentes manières et je me dis qu'à un moment, dans le meilleur des mondes, il reviendra. Avec l'état d'esprit de... (il martèle) l'équipe. Et là, on sera plus forts. Parce qu'on est plus forts avec Gaël, croit le capitaine. Le Gaël comme moi je le rêve, je ne l'ai pas encore vu. Je ne l'ai jamais vu. Mais je sais qu'il l'a en lui, j'en suis certain, il suffit de pas grand-chose.»

En tout cas, si Milos Raonic ou Andy Murray sont présents pour le quart de finale, la France aura besoin de ses meilleurs éléments. Ces dernières années, elle a toujours perdu lorsque l'équipe adverse possédait un top 10: la Croatie de Marin Cilic (2016), la Grande-Bretagne d'Andy Murray (2015), la Suisse de Roger Federer et Stan Wawrinka (2014), l'Espagne de Rafael Nadal (2011) et la Serbie de Novak Djokovic (2010). A moins que Richard ne devienne le super leader dont on rêve tous, Noah le premier.