Coupe Davis: «Je pense que c'est le bon choix», Noah ne regrette pas d'avoir laissé Monfils de côté

TENNIS Le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis privilégie l’état d’esprit au sein du groupe…

W.P.
— 
Yannick Noah
Yannick Noah — Darko Bandic/AP/SIPA

Compter Gaël Monfils dans ses rangs s’avère être un grand privilège pour un capitaine de Coupe Davis, au moins intrinsèquement. Membre du Top 10 ATP, auteur d’une excellente fin de saison 2016, la Monf' est sans conteste l’un des meilleurs joueurs mondiaux. Individuellement. Dans le groupe France, son rendement n’est plus le même. Du moins, son investissement est insuffisant et c’est ce qui a mené Yannick Noah à le mettre de côté en ce début 2017.

Les compromis, « c’est le début de la fin »

« Je pense que c’est le bon choix », a commenté le capitaine des Bleus dans les colonnes de L’Equipe. « C’est vrai qu’entre ce que j’ai entendu, le type de saison que j’espérais après la première union et ce qui s’est passé, je ne m’attendais pas du tout à une telle issue », a-t-il expliqué, justifiant ainsi son management strict au moment de retourner au charbon pour représenter le tennis français.

« A partir du moment où tu commences à faire des compromis, c’est le début de la fin. A force, on perd de l’autorité, on respecte moins l’équipe et on se donne un petit peu moins », a expliqué le dernier vainqueur tricolore de Roland-Garros. Et de conclure : « Si on avait parié il y a un an que je ne sélectionnerai pas Gaël ni Jo, ça valait une grosse cote. »