Roland-Garros: Vous voulez voir la demie de Djokovic? C'est 24 euros

TENNIS Le numéro 1 mondial se retrouve sur le Lenglen...

Romain Baheux

— 

Novak Djokovic lors de son 8e de finale face à Bautista Agut, le 1er juin 2016.
Novak Djokovic lors de son 8e de finale face à Bautista Agut, le 1er juin 2016. — Ella Ling/BPI/Shutterst/SIPA

A Roland-Garros,

On brade. Si vous ne savez pas quoi faire de votre vendredi, on vous conseille de filer immédiatement surle site de Roland-Garros et de vous acheter un billet pour la demi-finale de Novak Djokovic contre Dominic Thiem. Trop cher me direz-vous ? Pas du tout. Le match du numéro 1 mondial ainsi que la demie féminine entre Muguruza et Stosur seront visibles pour 24 euros (20 euros la place plus 4 euros de frais de gestion).

La raison de ce cadeau ? La volonté des organisateurs de rattraper le temps perdu à cause des intempéries en programmant sur le Lenglen, deuxième plus gros court du tournoi mais en théorie inutilisé pour les simples après les quarts, ces deux rencontres, réservant le Central pour la demie de Serena Williams et le choc entre Andy Murray et Stan Wawrinka. « C’est dur pour Novak mais notre priorité est sportive, explique le directeur de Roland-Garros Guy Forget. Notre but est de disputer la finale dames samedi et la finale hommes dimanche. »

En étalant les rencontres, les organisateurs se mettent aussi davantage à l’abri du report d’une des demi-finales si la pluie vient interrompre la journée. Jeudi, deux quarts de finales ont ainsi été disputés devant un Lenglen plutôt vide, malgré déjà la mise en vente de billets à 24 euros et la possibilité pour les spectateurs des courts annexes d’y entrer gratuitement. Pour tenter d’éviter le même spectacle vendredi, les organisateurs laisseront aussi entrer gratuitement sur ce court les personnes munies d’un billet daté de mardi, où le public n’avait assisté qu’à 2h01 de jeu sur le Central.

>> A lire aussi : Les cinq plaies des hôtesses de Roland

Tout va bien ? Pas tout à fait. Ainsi, les spectateurs du Chatrier, qui ont payé le prix fort pour assister à deux demi-finales hommes, pourront certes se rendre sur le Lenglen voir le numéro 1 mondial, mais devront faire un choix entre cette rencontre et le Murray-Wawrinka qui devrait débuter à peu près en même temps. « Il faudra choisir, répond Guy Forget. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. »