Roland-Garros: Dis Mathias Bourgue, toi qui as pris deux sets à Murray, comment Gasquet doit faire?

TENNIS Le Britannique, opposé mardi à Richie en quart de finale, avait concédé deux sets contre le Français au deuxième tour…

Romain Baheux

— 

Andy Murray félicite Mathias Bourgue le 25 mai 2016 à Roland-Garros.
Andy Murray félicite Mathias Bourgue le 25 mai 2016 à Roland-Garros. — Thomas SAMSON / AFP

A Roland-Garros,

Si vous souhaitez vous lamenter en position fœtale devant la cruelle absence de victoire de Richard Gasquet sur Andy Murray en Grand Chelem, on vous laisse vous rouler en boule. Nous, on préfère trouver des solutions pour permettre au Français de gérer au mieux son quart de finale mardi à Roland-Garros. Pour cela, on s’est tournés vers Mathias Bourgue, la jeune wild-card qui a fait suer l’Ecossais au deuxième tour du tournoi en lui prenant deux manches. Bon, comment on l’embête notre Murray ?

  • Bon, c’est quoi ses points forts ?

« Il m’a marqué par son attitude. Même dans ses moments difficiles, tu as l’impression qu’il n’est pas nerveux et qu’il reste imperméable à ce qu’il se passe dans la rencontre. Il râle, mais ça n’est pas déconcentrant car il le fait dans sa barbe. Sa force, c’est de t’avoir à l’usure. Il n’a pas de coup "coup de fusil" comme Nadal ou Federer, mais il va te viser la bonne zone et t’obliger à parcourir un mètre de plus à chaque coup. Et un mètre plus un mètre, ça pèse dans tes jambes à la fin du match. »

  • Et l’erreur, à ne pas commettre ?

« Te dire que parce qu’il est grand, il ne sera pas très mobile et que tu pourras réussir des amortis facilement. Murray, il a un super œil et une couverture du terrain de dingue, comme Djokovic. En plus, c’est un excellent défenseur qui manœuvre parfaitement sur le court pour se mettre en bonne position pendant l’échange. En même temps, tu n’arrives pas à battre Nadal sur terre battue comme ça… »

  • Il doit faire quoi Gasquet alors ?

« Le faire sortir du court avec son revers. Richard a les armes pour le déranger avec son revers bombé et sortant qui peut faire courir Murray. J’ai aussi remarqué qu’il était dérangé sur les rebonds hauts, quand je me décalais sur mon coup droit. Il n’aime pas trop ça alors que contre des gros serveurs comme Karlovic ou Isner, affrontés après moi dans le tournoi, qui ont des attaques plus axiales, il était plus à l’aise. Pour moi, vu la forme de Richard, c’est du 50-50. »