Roland-Garros: «Il m'a demandé, je n'allais pas refuser», le ramasseur de balles raconte son échange avec Wawrinka

TENNIS Le Suisse a tapé la balle avec l'ado sur le Central pendant que son adversaire se faisait soigner...

Romain Baheux

— 

Stan Wawrinka félicite le ramasseur de balles avec qui il a échangé quelques coups à Roland-Garros le 29 mai 2016.
Stan Wawrinka félicite le ramasseur de balles avec qui il a échangé quelques coups à Roland-Garros le 29 mai 2016. — Capture d'écran France TV

A Roland-Garros,

« La vidéo tourne beaucoup ? Je n’ai pas eu le temps de voir, je mangeais mon goûter. » On peut le confirmer à Kilian, 14 ans et ramasseur de balles à Roland-Garros pour la deuxième année, son petit échange n’est pas passé inaperçu. Logique, quand vous tapez tranquillement la balle sur le Central avec Stan Wawrinka, le tenant du titre, pendant que son adversaire Viktor Troicki se fait soigner.

« Il m’a parlé, m’a demandé depuis combien de temps je jouais au tennis et quel était mon niveau, explique le garçon, à peine remis de son quart d’heure de gloire. Puis, il m’a tendu une raquette et m’a demandé si je voulais jouer. Je n’allais pas lui dire non. » Et voilà l’espoir du TC Challans, en Vendée, qui se retrouve à tenir l’échange une trentaine de secondes avec le Suisse sous les applaudissements d’un public toujours friand de ces moments.

« Tu es content mais stressé car tu joues devant beaucoup de monde. Tu as peur de vite l’envoyer dans le filet, poursuit Killian. Je voulais que ça dure longtemps, c'était Noël. » Malheureusement pour lui, le Serbe a finalement pu reprendre son huitième, remporté par Wawrinka en quatre manches, interrompant la partie improvisée.

« Les autres ramasseurs de balles étaient contents pour moi, mais aussi un peu dégoûtés, glisse l’ado. C’est un moment tellement génial. Si un jour je joue sur ce court et que mon adversaire est blessé, j’irai moi aussi taper la balle avec un ramasseur. » En attendant, il y a un goûter à digérer.