Roland-Garros: La France compte sur Gasquet, voilà comment lui faire enfin passer les huitièmes

TENNIS Le Français disputera son premier quart Porte d'Auteuil s'il domine Kei Nishikori...

Romain Baheux

— 

Richard Gasquet contre Nick Kyrgios à Roland-Garros le 27 mai 2016.
Richard Gasquet contre Nick Kyrgios à Roland-Garros le 27 mai 2016. — Herve Blomet/SIPA

A Roland-Garros,

Il est la seule chance tricolore de ne pas imiter la triste année 2010, dernier cru sans aucun Français en quarts de finale à Roland-Garros. Problème, Richard Gasquet fait une sorte de blocage avec les huitièmes de finale Porte d’Auteuil, cap qu’il n’a jamais franchi en quatre tentatives. Voilà trois pistes, plus ou moins farfelues, à creuser pour que le Français sorte vainqueur de sa confrontation contre Kei Nishikori dimanche.

  • Miser sur l’humidité

La journée de samedi a été moche ? Celle de dimanche sera horrible. Selon les bulletins de nos amis de Météo-France, la pluie risque de s’abattre tout le dimanche sur les courts parisiens. Autant dire que notre Richie, programmé en troisième match du jour sur le Central, est tout sauf sûr de jouer son huitième de finale avant la fin du week-end.

La météo prévue sur l'Ile-de-France le dimanche 29 mai 2016.
La météo prévue sur l'Ile-de-France le dimanche 29 mai 2016. - Météo France

Mais que l’on joue dimanche ou lundi, la terre battue parisienne risque d’être plus lourde que d’ordinaire, compliquant les affaires d’un Nishikori qui excelle sur cette surface dans des conditions normales. Et si le rythme est plus lent, Gasquet va pouvoir alors promener le Japonais. « Le Central lui va bien, analysait Jo-Wilfried Tsonga sur France 3 juste après l’annonce de son forfait. Il est grand, donc il peut reculer et trouver des angles pour sortir Nishikori du court. » Alors oui, c’est un scénario idéal, presque rêvé, mais on a envie de voir Gasquet se servir des éléments. Bon, il n’a pas vraiment le choix en même temps.

  • Pourrir la vie de Nishikori

Puisque la meilleure manière de dominer un adversaire plus fort que soi est de l’affaiblir, on est allé innocemment se renseigner sur le Japonais, sixième joueur mondial, auprès d’une de ses compatriotes. Pas besoin d’aller bien loin puisqu’on a descendu un étage de la tribune presse située dans le court Central pour aller tailler le bout de gras avec Akatsuki Kobayashi, journaliste nippone.

>> A lire aussi : Roland-Garros: Pourquoi Tsonga peut avoir les boules

« Il est modeste, il refuse de se comporter comme une star. C’est un jeune homme comme les autres. » Hum, voilà qui ne nous aide pas. Il aime quoi notre Kei ? « Il adore la nourriture, manger du poisson frais. Musicalement, il adore Maroon 5. » OK, prenons des mesures draconiennes en imposant de la raclette à la cantine des joueurs et en diffusant du metal dans les enceintes du Central à l’entrée des joueurs sur le Central.

  • Démonter un bout du Central

Quart de finale, 2015. Alors que Tsonga est sur le point de remporter le deuxième set contre Nishikori, une plaque en aluminium se détache de l’écran géant et blesse plusieurs spectateurs. Le Français remporte la deuxième manche, perd dans la foulée la troisième et la quatrième mais arrache son succès dans l’ultime set.

Alors imaginons, Gasquet est complètement à la rue dimanche : pourquoi ne pas faire revivre la même chose au Japonais ? On propose une version soft avec juste un panneau publicitaire qui s’envole et atterrit sur le court. Si avec ça, Nishikori ne se dit pas que l’endroit est dangereux et qu’il convient de filer sans embêter le local, on n’y comprend plus rien.