Un tennisman français prend une amende de 5.000 dollars pour corruption

TENNIS Elie Rousset écope de six mois de suspension...

R.B.

— 

Une balle de tennis à Roland-Garros (illustration).
Une balle de tennis à Roland-Garros (illustration). — MYSTY/SIPA

C'est un petit arrangement qui a des conséquences importantes. La Tennis integrity unit, chargée de faire appliquer le programme anticorruption, a sanctionné le Français Elie Rousset de six mois de suspension dont trois avec sursis et de 5.000 dollars d'amende. Le tort du 576e joueur mondial? Avoir accepté de remplacer l'Italien Walter Trusendi, également sanctionné d'une amende de 5.000 dollars et suspendu pour six mois, touché par une intoxication alimentaire à un tournoi challenger au Maroc et qui lui avait laissé la place à condition qu'il lui laisse le prize-money du premier tour, soit 352 dollars.

«Je suis quelqu'un d'intègre»

«C'est de la solidarité car il aurait très bien pu aller sur le court, faire trois jeux et abandonner. Ça arrive toutes les semaines. Il faudrait même que ça devienne une règle, explique Rousset jeudi dans les colonnes de L'Equipe. Je ne pensais pas que ce serait répréhensible. Ce n'est peut-être pas dans le règlement, mais c'est du bon sens. Je suis quelqu'un d'intègre, ça me rend malade.»

Si la Fédération française de tennis lui a apporté son soutien, le joueur n'envisage pas pour l'instant de faire appel de cette sanction devant le Tribunal arbitral du sport.