VIDEO. Angleterre-France: Des raffuts, du beau jeu, notre pire ennemi… Vous n'avez pas le droit de rater cette demie

RUGBY La France affronte l’Angleterre en demi-finale de la Coupe du monde ce mardi…

Antoine Huot

— 

Safi N'Diaye a été désignée femme du match contre l'Irlande.
Safi N'Diaye a été désignée femme du match contre l'Irlande. — PAUL FAITH / AFP

Les Françaises attendent ce rendez-vous depuis trois ans. Eliminées en demi-finale de leur Coupe du monde en 2014 par le Canada (16-18), les Bleues ne veulent pas revivre pareil scénario, ce mardi soir (20h45), contre l’Angleterre, championne du monde en titre. Alors, équipés de nos petits drapeaux, un peu de peinture bleu blanc rouge sur les joues et avec un optimisme sans faille, on va pousser cette équipe à atteindre la première finale de son histoire. Et si vous êtes encore sceptiques, on vous donne quatre raisons de ne pas rater ce rendez-vous.

>> Les déménageuses françaises

Des raffuts, des plaquages destructeurs, de l’engagement… Sur le terrain, les Bleues ne sont pas là pour ménager leurs adversaires. « Les filles sont bien en place défensivement et physiquement elles sont aussi en forme », nous expliquait Fabrice Ribeyrolles, l’entraîneur de l’ASM Romagnat. Et s’il y a une joueuse qui illustre bien cela, c’est Marjorie Mayans. Contre l’Australie, la troisième ligne aile de l’équipe de France, qui peut aussi jouer trois quart centre, a découpé du Wallaby à tour de bras. Depuis le début de la compétition, elle est la meilleure plaqueuse des Bleues (42 en trois matchs).

>> Une moisson de gestes techniques

Des passes après contacts, des percées en veux-tu en voilà, des essais de 80 mètres. Depuis le début de la Coupe du monde, la France envoie beaucoup de jeu (coucou Guy Novès). Trente essais en trois matchs, ça vous classe une équipe. Et ces envolées séduisent. Pour le troisième match de poule contre l’Irlande, 2,4 millions de téléspectateurs en moyenne se sont massés devant leur petit écran.

>> Safi N’Diaye au four et au moulin

La troisième ligne des Bleues, c’est un peu notre garde royale à nous. Avec Safi N’Diaye au milieu de Marjorie Mayans et Romane Ménager (forfait pour la demi-finale), l’équipe de France a de quoi voir venir. Contre l’Irlande, la troisième ligne centre de Montpellier, a été partout : 25 plaquages, 16 ballons joués, 40 mètres parcourus avec l’ovale entre les mains… La joueuse de 29 ans a logiquement été élue femme du match.

>> Un Crunch à enfin dévorer

« Les Anglaises sont bien équipées. Elles sont championnes du monde en titre et seront très difficiles à battre », jugeait Fabrice Ribeyrolles. Première nation au classement mondial, tenante du titre, des joueuses professionnelles… Bon, on ne va pas se mentir, l’Angleterre est favorite, d’autant qu’elle a remporté l’affrontement entre les deux pays, cet hiver lors du tournoi des VI Nations (26-13). Mais après sept demi-finales en huit éditions, la France compte bien, cette fois, passer le cap. Pour que le french flair dépasse enfin le flegme britannique.