Mathieu Bastareaud: «La Coupe du monde? Si on est tous solidaire, on fera quelque chose de très beau»

CHAT Le centre des Bleus et de Toulon a répondu aux internautes

R.B.

— 

Le rugbyman Mathieu Bastareaud en chat chez 20 Minutes, le 16 juin 2015.
Le rugbyman Mathieu Bastareaud en chat chez 20 Minutes, le 16 juin 2015. — Charlotte Gonthier/20 Minutes

Le chat est à présent terminé

 

Le mot de la fin…

Merci pour ce petit moment plutôt agréable. C’était très intéressant, de très bonnes questions. Pour l’instant, je profite un peu de la famille avant de m’entraîner en fin de semaine.

Depuis l’affaire en 2009, vous avez l’impression que les joueurs de l’équipe de France sont mieux encadrés ?

Pas spécialement. On nous responsabilise plus. On est quand même considéré comme des grands garçons, normalement. Donc, pas de surveillance ou autre.

Quel est le joueur qui vous a le plus marqué depuis le début de votre carrière ? Pourquoi ?

J’ai eu la chance d’en côtoyer de très bons, certains parmi les meilleurs joueurs au monde. Mais actuellement, celui qui m’impressionne c’est Matt Giteau.

Tu as entendu les propos du « rugbyman masqué » à ton sujet ? Quel est ton avis là-dessus ?

Non, pas du tout.

Qu’aimeriez-vous faire après votre carrière ? Vous êtes parrain d’un club de jeunes, je crois. Vous verriez-vous entraîneur ?

Déjà, me reposer. Et pourquoi pas entraîner des jeunes. Je ne me vois pas entraîner des professionnels. Je trouve plus intéressant de transmettre à des jeunes.

Comptes-tu rester à Toulon jusqu’à la fin de ta carrière ?

Pour l’instant, je me sens bien à Toulon. Après, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il me reste un an de contrat et peut-être qu’eux voudront se séparer de moi.

Bernard Laporte, vous le verriez bien à la tête de la FFR ?

Oui, il a l’expérience de la fédération, il connaît la maison et ça pourrait être intéressant.

Bonjour Mathieu. Serais-tu intéressé par une aventure dans un championnat de l’hémisphère sud ?

Oui, c’est une chose qui peut m’intéresser. J’aime bien découvrir de nouvelles choses et forcément l’hémisphère sud, ça attire beaucoup.

 

Bonjour Mathieu. Pourquoi a-t-on l’impression que le XV de France attend toujours d’être au pied du mur dans un match pour sortir son plus beau jeu ?

C’est un peu le mal français depuis la nuit des temps, j’ai l’impression. On attend toujours d’être sous pression et d’être critiqué pour réagir. C’est un peu dans notre culture et c’est dommage, car on y perd beaucoup d’énergie.

Les résultats en Equipe de France ne sont pas bons. Tu penses vraiment que l’équipe a une chance à jouer pour la Coupe du monde ?

Je pense que oui, sinon on n’irait pas. Après, je pense qu’avec une préparation de trois mois ensemble ce sera différent. Si la mayonnaise prend bien entre les joueurs, qu’on est tous solidaires et qu’on va tous dans le même sens, on fera quelque chose de très beau.

Que penses-tu du groupe du groupe des 36 joueurs français sélectionnés pour la Coupe du monde 2015 ?

C’est un groupe avec beaucoup de qualités, de complémentarités. Après, il y a des choix qui ont été faits, plus ou moins durs pour certains et il faut respecter les choix des sélectionneurs.

Si tu n’avais pas été joueur de rugby, qu’aurais-tu fait ?

Là c’est une colle ! A vrai dire, je ne me suis jamais vraiment posé la question. J’ai un BEP vente et un bac pro commerce, donc j’aurais sûrement fait quelque chose dans ce secteur. Mais depuis tout petit, c’était le rugby et rien d’autre. Les études, c’était pour faire plaisir à ma mère.

 

Pourquoi avoir rédigé cette biographie ? Tu avais besoin de rétablir la vérité sur certains points ?

C’était une belle proposition qu’on me faisait, j’étais curieux. Au début, c’était difficile de se confier, surtout que je ne connaissais pas encore Arnaud et que je ne suis pas un grand bavard. Au final, ça a été une petite thérapie, on va dire.

Aujourd’hui, on dirait qu’il est impossible de faire la moindre erreur…

Du fait qu’on est un personnage public, on fait rêver beaucoup de personnes et notamment des enfants. On nous demande d’être des exemples pour cette nouvelle génération.

 

Ne pensez-vous pas qu’il serait souhaitable de mieux suivre psychologiquement les joueurs ? Quelles solutions seraient selon vous souhaitables pour éviter qu’une situation comme la vôtre ne se reproduise ?

Oui, je pense que cela devrait être obligatoire. Mais il y a déjà des psychologues qui suivent les jeunes en centres de formations et je trouve ça très bien. Je pense qu’il faudrait aller encore plus loin et beaucoup plus les encadrer. Leur faire comprendre que ce n’est pas parce que tu es au centre de formation de Toulon, Paris ou autre que tu auras la carrière de Jonny Wilkinson.

Le public ne vous en a jamais réellement voulu après l’incident en Nouvelle-Zélande. J’ai l’impression que les gens sont beaucoup plus durs avec les footballeurs, par exemple. Vous, les joueurs de rugby, vous conservez quoi qu’il arrive une grosse popularité. Êtes-vous d’accord avec ça ? Et maintenant, Mathieu Bastareaud, comment allez-vous ?

C’est vrai que depuis la Coupe du monde 2010, l’image du football français a été dégradée mais je ne porte aucun jugement sur ce qui a pu être fait. Le rugby a d’autres valeurs, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit jeter la pierre sur les footballeurs. Je vais bien, il y a des hauts et des bas comme tout le monde et je suis content de la vie que j’ai actuellement

Mathieu, j’ai vu et entendu ton histoire sur TF1. J’ai été dégoûté du comportement à ton égard. Tu as fait une erreur, oui, mais on aurait dû te soutenir, essayer de comprendre. Je m’appelle John et j’aime le rugby. Sache qu’on est très nombreux à te soutenir.

Merci pour ton soutien. J’étais jeune et maintenant c’est derrière moi.

-----------------------

Présentation du chat :

« Bastarocket » se raconte. Dans Tête Haute, son autobiographie (éditions Robert Laffont), le centre du RC Toulon et du XV de France décrit son quotidien de rugbyman mais aussi le fameux épisode de la table de nuit en Nouvelle-Zélande en 2009 et sa tentative de suicide.

Convoqué dans la liste des trente-six Bleus qui prépareront la Coupe du monde en Angleterre, Mathieu Bastareaud sera de passage dans les locaux de 20 Minutes mardi pour évoquer son ouvrage. A cette occasion, il répondra aux questions des internautes lors d’un chat.

>> Posez vos questions dès maintenant dans le formulaire ci-dessous ou via chat@20minutes.fr à Mathieu Bastareaud. Le joueur de rugby vous répond mardi dès 15h30.