Andy Murray
Andy Murray — SilverHub/Shutterstock/SIPA

TENNIS

Roland-Garros: Le programme du lundi 5 juin (8e de finale)

Que des grands noms sur les courts de Roland-Garros ce lundi...

Les favoris en lice

Du très, très beau monde, principalement sur le Chatrier pour la suite et fin des huitièmes de finale messieurs et dames. Simona Halep, Andy Murray et Stanislas Wawrinka, pour les citer, régaleront à coup sûr les veinards présents sur le central - dont nous. On n’oublie quand même pas Karolina Pliskova et Marin Cilic sur le Lenglen. Quant aux chances de voir l’un de ces gros noms être écartés de Roland-Garros lundi, elles sont minimes (même pour Stan, hélas).

Les Français engagés

Gaël Monfils - Stanislas Wawrinka

Alizé Cornet - Caroline Garcia

Le match à suivre

Il y a l’évidence. Cornet contre Garcia, le règlement de comptes façon duel de western sous le soleil crépusculaire du Philippe Chatrier. Et puis il y a, à l’opposé, l’imprévisible. Si le menu est délicieux, on surveillera le match du vieillissant Fernando Verdasco, dont le chant du cygne ne manque pas de nous émouvoir. A 33 ans, l’Espagnol a de grandes chances de filer en quarts en battant un Nishikori fatigué et peu inspiré depuis le début de la quinzaine.

La météo

La journée sera belle, la soirée pas forcément. Comptez des températures allant de 18 à 23 degrés avec un ciel qui se couvrira au fur et à mesure que le temps s’écoulera. Les derniers matchs ne devraient pas aller plus loin que 20h30/45 étant donné que le temps sera au mieux largement nuageux, au pire pluvieux.

Le tweet

Comment ne pas rendre hommage à ce duel épique entre le malheureux Milos Raonic et Pablo Carreño-Busta ? Une bataille en cinq manches qui aura vu le Canadien repousser six balles de match avant de succomber à la septième. L’Espagnol s’arrêtera lui sûrement au prochain tour - Rafael Nadal croisera sa route -, mais il a déjà assuré l’essentiel en atteignant pour la première fois un quart de grand chelem.

Le prono pourri de la rédaction

Simona Halep va savonner Carla Suarez Navarro. Prono inutile vu que tout le monde le sait, mais on avait envie de faire cette blague depuis longtemps.