Roland-Garros: La chute de la tôle, «un accident qu'il ne faut pas minimiser»

TENNIS Le directeur du tournoi, Gilbert Ysern, est venu s'expliquer sur l'effondrement survenu pendant le match Tsonga-Nishikori...

N.C.

— 

Une plaque de tôle est tombée sur des spectateurs pendant le quart Tsonga-Nishikori à Roland-Garros, le 2 juin 2015.
Une plaque de tôle est tombée sur des spectateurs pendant le quart Tsonga-Nishikori à Roland-Garros, le 2 juin 2015. — capture d'écran 20 minutes

Après l’effondrement d’une plaque d’alu de trois mètres sur des spectateurs du Court Philippe-Chatrier, mardi, pendant le quart de finale opposant Tsonga à Nishikori, le directeur du tournoi Gilbert Ysern est venu s’expliquer. C’est « un vrai accident, qu’il ne faut pas minimiser », a-t-il souligné.

Pas de détails, encore, sur les raisons techniques qui ont conduit à cet accident jamais vu à Roland-Garros, mais quelques précisions sur les conséquences. « Trois personnes ont été conduites au centre médical, a expliqué Gilbert Ysern. Pour deux d’entre elles, ce n’était rien, la troisième souffre d’une blessure ouverte au poignet et a été transportée à l’hôpital. »

« On est dans une phase d’expertise, a poursuivi le directeur du tournoi. Toutes nos installations sont conformes, validées par des bureaux de contrôle. On va faire repasser demain matin [mercredi] un bureau de contrôle pour vérifier tout ce qui doit l’être. » La plaque de tôle, installée au-dessus du panneau d’affichage du score pour « le protéger contre les actes désagréables des pigeons », ne sera pas réinstallée. Les autres seront consolidées.

Concernant la personne blessée, elle aura droit « à un geste, bien évidemment ». « Avec ses trois collègues choqués par ce qui s’est passé, on les invitera quand ils voudront revenir », précise Gilbert Ysern. Pas sûr que ce soit pour tout de suite.