Roland-Garros: Tsonga rêve d’une demi-finale… Duel suisso-suisse entre Federer et Wawrinka… Le programme du mardi 2 juin

TENNIS Place aux quarts de finale…

B.V.

— 

Federer affrontera son compatriote Wawrinka ce mardi.
Federer affrontera son compatriote Wawrinka ce mardi. — David Vincent/AP/SIPA

Le Français du jour

C’est le dernier du tournoi. Alors profitons-en bien, d’autant plus que son match ne va pas être facile. Jo-Wilfried Tsonga est opposé à Kei Nishikori en quarts de finale (sur le Central à partir de 15h30), et c’est loin d’être une mince affaire. La tête de série n°5 est assez impressionnante depuis le début du tournoi et maîtrise particulièrement la terre battue. Mais Jo a montré face à Berdych qu’il était sans doute pas loin de son meilleur niveau. Dans les duels entre les deux hommes, c’est le Japonais qui mène 4-1. 

Le match à ne pas rater

En dehors du Tsonga-Nishikori, donc. On ne va pas se cacher que le duel suisso-suisse entre Wawrinka et Federer fait un peu rêver, mais vu qu’il est en même temps que le match de Jo, c’est mort. Alors on va partir sur le duel Ivanovic-Svitolina. Pour trois raisons :

  • Parce que ça fait zizir de revoir Ana Ivanovic, vainqueur ici en 2008, à ce niveau;
  • Parce qu’on va encore se régaler à voir Bastian Schweinsteiger soutenir sa copine dans les tribunes;
  • Parce qu’au moins vous serez sûr de pas louper le début de Tsonga.


La météo du jour

Allez, c’est bon. Cette histoire de pluie est désormais loin derrière nous et a priori, il devrait faire grand soleil sur Roland-Garros jusqu’à la fin de la quinzaine. Il pourrait même commencer à faire un poil chaud sur les courts. Rien à voir avec la canicule prévue en fin de semaine, mais on vous conseille quand même de prendre une petite casquette et de la crème solaire avec vous.

Le tweet du jour

Vous êtes triste pour Richard Gasquet éliminé? Dites-vous que Wimbledon arrive, et qu’il y avait fait demi en 2007.

 

Le prono du jour

4. Comme le nombre de balles de matchs que va sauver Tsonga avant de s’imposer au bout du cinquième set (et de la nuit) face à Kei Nishikori. On vit un scénario complètement inverse à celui du match face à Berdych. Le Français, crispé, rate son entame et est mené 2-0. Au 3e, il sauve ces quatre balles et gagne le set au tie-break. Le déclic. Derrière, 6-4, 6-2 et une demi-finale face à Roger.