Roland-Garros 2015: Les 16 phrases qui vont vous le plus vous saouler pendant la quinzaine

TENNIS « Alors comme ça, on n’avait pas ses Kinder Bueno, Jo-Wilfried ? »…

B.V.

— 

Tatiana Golovin à Roland-Garros en 2012 Lancer le diaporama
Tatiana Golovin à Roland-Garros en 2012 — REAU ALEXIS/SIPA

Trois cent cinquante jours par an, on ne les entend pas. Ils sont pourtant là, tapis dans l’ombre, prêts à ressurgir en même temps que les soleils et les premiers échanges sur le Central. Eux, ce sont les « tennix », ces êtres capables de vous gâcher votre quinzaine en déblatérant leurs théories moisies sur le tennis et leurs vannes plus qu’éculées. Histoire de vous blinder à l’avance, 20 Minutes a répertorié toutes ces phrases urticantes que vous entendrez dans vos dîners, en tribunes ou à la télé.

PS : S’il vous arrive de prononcer ce genre de phrases, posez-vous les bonnes questions.

16. « Franchement, je crois que je préférais Tatiana à Justine Hénin »

Ah, c’est sûr qu’elle porte peut-être moins bien le chapeau fleuri, mais en termes d’expertise tennis, la nouvelle consultante de France Télévisions Justine Hénin touche quand même sa bille du haut de ses sept tournois du Grand Chelem gagnés. Soit un total de sept de plus que sa prédécesseur, Tatiana Golovin.

Tatiana Golovin à Roland-Garros en 2012 - REAU ALEXIS/SIPA

 


15. « Tu penses que si
j’arrête le gluten comme Djokovic, je peux aussi perdre 15 kilos ? »

A priori, on part sur un non.

14. « Et on retrouve Nelson au côté de Toni Nadal »

C’est adorable d’essayer de parler français, Toni, mais on ne comprend rien.

13. « C’est une défaite encourageante pour la jeune Française »

Ouaip, et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle en pleurait toutes les larmes de son corps.

12. « AlleeeeEeeEEeeEeEEeeez »

RelouuuuUuuUUuuuUUUuuuUUU.

11. « Il serait pas un peu en train de devenir chauve, Nadal ? »

Si, mais ça fait cinq ans que ça dure. Et pour l’instant, il tient bon.

Rafael Nadal en 2015 - Paul White/AP/SIPA

 

 

10. « Et il se tourne vers son clan ! Quelle rage de vaincre »

Le clan, c’est non.

9. « Sa Majesté Rodgeur Federer ! Quelle grâce ! On a l’impression qu’il danse sur le court. »

On en reparlera quand il se fera déboîter par Gaël Monfils en huitièmes.

8. « Est-ce que tu sais que chez les jeunes, Gasquet était meilleur que Nadal ? C’est pas pour rien qu’on l’appelle “le petit Mozart” »

Sans doute la phrase qui a fait le plus mal à la carrière de notre Richard national. « Nadal a une plus grosse caisse physique que moi, expliquait il y a peu Riri à Society. Un travail que j’ai moins fait, c’est clair. J’étais plus dans l’optique de jouer au tennis. »

7. « Allez Jo, on y croit ! »

A 2 sets 0 double break contre lui, c’est pourtant très aventureux.

6. « Tient-on enfin avec Lucas Pouille LE successeur de Yannick Noah ? »

Alors ce n’est parce qu’il est coaché par Yannick Noah que le jeune Lucas Pouille (sorti d’ailleurs ce lundi par Gilles Simon) deviendra aussi fort que lui. Même si c’est « tout ce qu’on lui souhaite ».

5. « De toute façon, les Français n’ont pas de mental »

Comme on dirait sur Facebook, « it’s complicated ». La relation entre le mental et les joueurs français est quelque chose de bien trop complexe pour être résumé en une théorie simplissime. « Tsonga, Gasquet, Simon et Monfils ne sont pas physiquement au niveau du Top 5 et du coup, ça pèse sur leur mental, tentait en 2013 pour Rue89 l’immensément regretté Patrice Dominguez. Gasquet a beaucoup travaillé là-dessus, mais éprouve toujours une sensation de fatigue. Gilles Simon ne passe pas un mois sans un pépin physique. Monfils n’a pas l’hygiène de vie d’un Nadal ou d’un Federer. »

4. « Et Rafael Nadal qui remporte une nouvelle fois Roland-Garros. Alors qu’on le pensait au plus mal »

Ne vous faites pas avoir par tout ce que disent les médias : soi-disant en petite forme, Nadal va encore gagner.

3. « PopopopopopopopoOoOoOo, olé ! »

La version encore plus longue et encore plus chiante du « AlleeeEEeEEeEeeZ ».

2. « Bah alors, Jo-Wilfried, on a oublié ses Kinder Bueno ? ! »

Aaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh.

1. « Federer-Monfils ? Je m’en fous, de toute façon c’est la Suisse qui gagne »