Bayern-PSG: «L'équipe est préparée pour jouer ce match»... Emery est chaud pour mardi soir

FOOTBALL L'entraîneur du Paris Saint-Germain a tenu un discours humble mais ambitieux...

William Pereira

— 

Unai Emery en conférence de presse
Unai Emery en conférence de presse — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé à Munich,

C’est avec une heure de retard mais un français plus épuré qu’à l’accoutumée qu’Unai Emery s’est présenté en salle de conférences de l’Allianz Arena pour la conférence d’avant-match contre le Bayern Munich en Ligue des champions. Et figurez-vous que malgré le froid ambiant, l’Ibère est déjà chaud pour le match de demain. On sent qu’il a envie de voir son PSG sortir une grosse perf, tout en ayant conscience que ça ne sera pas de la tarte.

« Ici c’est un stade dans lequel le Bayern est très fort et c’est pour ça que je pense que ça va être un grand match entre deux équipes qui ont des supporters dans tout le monde et surtout les meilleurs joueurs du monde. Je pense que tout le monde au Bayern et au PSG veut jouer ce genre de match. Je crois que demain on va être bien placés et on va bien faire parce que l’équipe est préparée mentalement pour jouer ce match. »

Gagner, mais aussi bien jouer

Ça, c’est ce qu’on appelle être dans son match. Mais comme l’a dit le Basque, « l’ambition ce n’est pas le contraire de l’humilité », ce qui lui a aussi fait dire lundi soir que malgré toute la bonne volonté du monde, il est possible que son équipe ne l’emporte pas.

« L’objectif c’est de gagner, mais gagner ici contre une équipe très forte à la maison, c’est forcément difficile. Si tu gagnes, tu es premier du groupe et c’est important. Après tu peux ne pas gagner mais bien jouer et t’en sortir avec la première place. Et ça aussi c’est bien. Mais nous voulons gagner. »

Et la déroute de Strasbourg, dans tout ça ? Oubliée ? Non, bien au contraire. « Surmonter les difficultés sur le terrain, les duels tactiques sur le terrain, c’est bon pour nous. Le match de samedi c’est pour apprendre, comprendre pourquoi c’est arrivé. » Et ne pas reproduire les mêmes erreurs. Car si le Bayern a le même ratio occasions/buts que Strasbourg, Paris pourra dire adieu à sa première place.