PSG-Chelsea : «Un but d’avance, c’est pas cher payé», regrette Laurent Blanc

FOOTBALL  L’entraîneur parisien a tout aimé de son équipe, sauf ce but concédé juste avant la mi-temps…

J.L.

— 

Laurent Blanc lors du match entre le PSG et l'OL le 13 décembre 2015.
Laurent Blanc lors du match entre le PSG et l'OL le 13 décembre 2015. — Stephane ALLAMAN/SIPA

Une pointe de déception quand même. Si Laurent Blanc n’a pas trouvé grand-chose à redire à la prestation de ses hommes, auteurs selon lui « d’un de leurs meilleurs matchs de la saison », l’entraîneur parisien aurait bien aimé se déplacer à Londres avec un matelas plus confortable que ce 2-1 un peu faibles. « Il faut être honnête, je pense que Chelsea a eu des opportunités, Kevin Trapp a fait deux/trois arrêts importants, mais un but d’avance après le match qu’on a fait, je pense que ce n’est pas cher payé. Ce soir, on a retrouvé certaines valeurs dans notre jeu ».

>> Le match à revivre en direct comme-à-la-maison

Elles n’étaient pas parties bien loin non plus, mais cela n’empêche pas Blanc de regretter ces deux corners concédés bêtement en fin de première mi-temps, amenant le but d’Obi Mikel. « Sur cette action, on doit garder le ballon, on le perd trop facilement, on concède deux corners, on prend ce but-là. Ils ont eu des occasions avant, certes, mais prendre ce but-là à ce moment-là, c’est rageant ». L’occasion de partir sur un petit laiüs moralisateur quant à l’importance démesurée du but à l’extérieur en Coupe d’Europe.

« Le paradoxe, c’est qu’à la maison c’est là où il faut être le plus costaud défensivement. C’est une grande question à poser à l’UEFA de savoir si c’est une chose juste que le but à l’extérieur compte double. A nous de faire la même chose là-bas. Il faudra toujours bien défendre. On aura des situations, il faudra les concrétiser ». Deux buts comme l’an passé, ce serait parfait.