Real-PSG: Une défaite dure à avaler pour Paris (1-0)

FOOTBALL Les hommes de Laurent Blanc ont fait souffrir les Espagnols...

Bertrand Volpilhac

— 

Zlatan Ibrahimovic lors de Real-PSG le 3 novembre 2015.
Zlatan Ibrahimovic lors de Real-PSG le 3 novembre 2015. — Daniel Ochoa de Olza/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Madrid,

Le paradoxe est cruel : c’est en réalisant son meilleur match de la saison à Madrid que le PSG a perdu pour la première fois. Largement dominateurs sur la pelouse du Real, les Parisiens se sont pourtant inclinés (1-0) et laissent filer quasi définitivement leur espoir de finir en tête de leur poule. Et franchement, vu le scénario du match, c’est un peu dur à avaler.

Parce qu’à dire vrai, on a un peu du mal à comprendre par quel miracle le PSG a perdu ce mardi soir. Enfin si, c’est en fait assez simple : une ignoble erreur de jugement du gardien Kevin Trapp - ce que l’on se contentera désormais d’appeler « Une Trapp », tant l’Allemand semble vouloir s'en tenir rigoureusement à un planning d’une boulette par mois – sur le but de Nacho (1-0, 35e) combinée à une bonne dizaine d’occasions franches ratées. Allez, au hasard : un poteau de Rabiot, une barre de Di Maria, une frappe trop croisée d’Ibrahimovic ou encore un but tout fait croqué par Cavani – là-aussi, contentons-nous d’appeler ça « une Cavani ».

L’incroyable raté de Cavani ! http://po.st/UXGCaP > Mené au score par le Real Madrid, le Paris Saint-Germain aurait pu…

Posté par beIN SPORTS France sur mardi 3 novembre 2015

Bref, c’est frustrant, parce que Paris a réussi à Bernabeu tout ce qu’il a raté à l’aller. Dans l’intensité physique à la récupération, dans la qualité des déplacements sans ballon, dans la relation technique entre ses trois attaquants, le PSG a montré qu’il était capable d’élever quand il le veut de trois tons son niveau de jeu. On insiste sur le « quand il le veut » tant il serait trop dommage que la conclusion négative de ce match et le retour à la Ligue 1 ne fassent retomber Paris dans sa routine léthargique.

Malgré la défaite, loin d’être dramatique d’un point de vue sportif d’ailleurs, Paris a trouvé dans ce déplacement à Madrid les références qui lui serviront à remporter ce genre de matchs face à ce genre d’équipes quand le printemps sera là. Et que ce sera autrement plus important.