PSG: La fiscalité de la L1 prise en compte pour le fair-play financier?

FOOTBALL L'UEFA devrait assouplir les contraintes liées au fair-play financier cet été...

J.L.
— 
Les Parisiens Marco Verratti et Ezequiel Lavezzi défendent le ballon contre Metz, le 28 avril 2015.
Les Parisiens Marco Verratti et Ezequiel Lavezzi défendent le ballon contre Metz, le 28 avril 2015. — SIPA

Le PSG, Manchester City, et les autres clubs touchés par le fair-play financier (FPF) entrevoient la lumière. Selon L'Equipe, l’UEFA, par le biais de la commission de contrôle du FPF, va décider d’assouplir un peu le dispositif lors d’une réunion du comité exécutif à Prague fin juin. Concrètement, l’UEFA pourrait dorénavant accepter un déficit momentané en échange d’un plan prévisionnel crédible à l’échelle de trois ou quatre ans et d’une garantie de solvabilité.

55 millions d’euros à dépenser cet été

Ensuite, et c’est peut-être le plus intéressant pour le PSG, la commission de contrôle du fair-play financier prendra en compte les spécificités fiscales des championnats dans son viseur. Cela veut dire que les clubs de L1, et surtout le PSG, pourraient se voir autoriser un petit bonus de dépassement supplémentaire en raison de charges largement supérieures à celle des autres grandes ligues européennes.

Cela ne change rien pour le mercato qui vient (55 millions d’euros de dépense autorisés, hors vente de joueurs), puisque ces nouvelles dispositions tarderont un an à être appliquées, mais les dirigeants parisiens peuvent se préparer à retrouver de l’oxygène dès l’été 2016, quand il faudra notamment remplacer Ibrahimovic à la pointe de l’attaque.