Le feu d'artifice tiré au Parc des Princes pour le titre 2014.
Le feu d'artifice tiré au Parc des Princes pour le titre 2014. — JEFFROY GUY/SIPA

FOOTBALL

Titre du PSG: A quoi va ressembler le feu d'artifice au Parc samedi prochain?

Les Parisiens fêteront leur troisième sacre samedi contre Reims…

L’entraîneur jeté dans les douches, les t-shirts siglés et les journalistes arrosés au champagne demeurent des incontournables. Mais que serait une fête de titre sans feu d’artifice ? Sacré à Montpellier ce samedi, le PSG fera la fête au Parc des Princes où 2.500 artifices animeront l’après-match contre Reims, le week-end prochain. Comme pour les deux derniers titres, le co-fondateur de la société Grand Final, Pierre-Emmanuel Gélis, sera chargé d’illuminer l’enceinte. Un indice chez vous, il y aura du bleu et du rouge.

C’est quoi la différence entre un feu d’artifice au Parc des Princes et un feu d’artifice classique ?

Les contraintes de sécurité sont plus importantes. Dans un stade, il y a du public à 360 degrés et assez proche. Il faut faire attention aux produits utilisés pour que les spectateurs n’aient pas l’impression de voir le pétard arriver sur eux. La préfecture nous impose aussi de ne pas utiliser des choses trop sonores ou de les envoyer trop haut dans le ciel. On réduit la charge de certains pétards pour que l’explosion soit moins importante.

Il y a d’autres difficultés ?

Par définition, on ne peut rien installer sur la pelouse avant la rencontre car elle est occupée par les deux équipes. C’est donc un peu la course pour tout mettre en place après la rencontre. En 2013, on avait sept minutes pour tout positionner avant de lancer le show. Le stress, il est avant tout artistique car on veut que ça plaise et que les gens prennent du plaisir après le match. Souvent, les feux d’artifice dans les stades, ça fait baston et ça fait « boum, boum, boum ». L’idée, c’est faire quelque chose de léché et de fin, pas un truc de bourrin.

Qu’est ce qui plaît aux gens ?

Avec le temps, on sait comment dynamiser le stade. Le feu dure quatre minutes et est composé de 2.500 artifices, il faut marquer les gens sur un laps de temps assez court. Ce qui fonctionne bien, ce sont les mouvements avec une rafale de gauche à droite synchronisée sur la musique. On a créé un artifice qui montre une Tour Eiffel de lumière et ça prend bien aussi. Le public, on sent si ce qu’on lui propose lui plaît. Quand ça se met à chanter, c’est que ça cartonne.

Et les joueurs, ils apprécient ?

Je ne vois pas forcément tout puisque je suis concentré sur mon ordinateur mais on sent qu’ils sont comme des gamins de voir leur pelouse s’illuminer de la sorte. Le système est tellement automatisé qu’on pourrait d’ailleurs demander à l’un d’entre eux de lancer le feu.

Qu’est ce que l’on pourra voir cette année ?

La grande nouveauté, ça sera les pétards tirés depuis la toiture du Parc des Princes. Musicalement, ça sera du Daft Punk avec le morceau Contact. Sinon, je ne vais pas surprendre en disant que l’essentiel du feu sera rouge et bleu pour fêter le titre parisien.

Pas de « PSG champion » sur la pelouse du Parc alors ?

c’est trop compliqué d’un point de vue technique car il faut beaucoup de recul et on n’a pas assez de place dans le stade. La pelouse, il faut d’ailleurs y faire attention. L’année dernière, elle allait être changée durant l’été donc on pouvait se permettre plus de chose. Là, il ne faudra pas que les pétards ne l’abîment.