Mondial de handball: Les Experts renversent facilement la Slovénie et prennent rendez-vous pour l'histoire

HANDBALL La France l'a emporté 31-25 en demi-finale jeudi soir...

Nicolas Camus

— 

Adrien Dipanda renverse son adversaire slovène, à l'image de la demi-finale du Mondial.
Adrien Dipanda renverse son adversaire slovène, à l'image de la demi-finale du Mondial. — ISA HARSIN/SIPA

Ils la voulaient plus que tout, et le pays entier avec eux. Ils y sont. Les Experts ont gagné le droit de disputer la finale de leur championnat du monde, grâce à leur nette victoire contre la Slovénie, jeudi soir (31-25). C’est on ne peut plus logique tellement la France maîtrise son sujet et, surtout, tellement tous les joueurs qui la composent sont à un niveau impressionnant depuis le début de la compétition. Elle en a encore fait l’éclatante démonstration ce jeudi, malgré l’enjeu.

>> Le match à revivre en direct par ici

On n’aurait pas imaginé, en effet, disputer une demi-finale mondiale avec Omeyer sur le banc tout le match et en se privant de Karabatic pendant 20 minutes alors que le score n’était pas du tout fait. C’est pourtant ce qu’il s’est passé, avec succès. Dans la foulée d’une fin de quart de finale réussie contre la Suède, Vincent Gérard a prouvé qu’il était plus qu’un simple second (16 arrêts, élu homme du match). Quant au reste, Daniel Narcisse, Kentin Mahé et Valentin Porte, pour ne citer qu’eux, peuvent très bien s’en charger.

Il faut dire, aussi, que la Slovénie n’a pas été l’adversaire le plus redoutable des Bleus dans ce Mondial. Beaucoup plus frêle physiquement, elle a eu toutes les peines du monde s’approcher du but de Gérard dans de bonnes conditions (12 buts inscrits à la mi-temps). Les Bleus se sont servis de cette grosse défense pour faire la course en tête du début à la fin. L’écart a fluctué entre +2 et +5, au gré de leurs inspirations en attaque. Jamais ils n’ont tremblé.

>> A lire aussi: Et si en fait on allait chercher ce titre grâce aux petits jeunes?

Nous non plus. L’intensité de la Suède n’y était pas. Pas grave, ça n’a pas empêché Bercy de se chauffer la voix pour la finale de dimanche. Que ce soit la Norvège ou la Croatie en face, on lui souhaite bien du courage face à ces Experts en totale maîtrise. Le sixième (!) titre de champion du monde n’est plus très loin.