VIDEO. Mondial de handball: «Whaou, y'avait autant de monde que ça?», les Bleus ont halluciné de jouer devant 28.000 personnes

HANDBALL Pour la première fois de leur carrière, les joueurs de l'équipe de France ont joué un match devant plus de 28000 personnes...

Francois Launay

— 

Les Bleus saluent leur public au stade Pierre Mauroy
Les Bleus saluent leur public au stade Pierre Mauroy — Philippe HUGUEN / AFP

Ils ont pris cinq bonnes minutes pour savourer et communier avec leur public. Cinq minutes pour célébrer la qualification en quarts de finale après le succès samedi face à l’Islande (31-25). Mais cinq minutes surtout pour se rendre compte de l’immensité de la chose.

>> A lire aussi : Mondial de handball: On a tremblé une mi-temps mais c'est bon, les Bleus sont en quarts!

Pour la première fois de leur carrière, les joueurs de l’équipe de France ont joué devant 28.010 personnes. Cette affluence,réalisée samedi au stade Pierre Mauroy, est tout simplement un record mondial pour un match de handball. Alors forcément, beaucoup d’émotion et de joie étaient au rendez-vous après le match. Et chacun y est allé à sa façon de sa petite note de fierté avant de revivre ça dès mardi en quarts de finale.

Quand les lumières s’allument

Adrien Dipanda

« 28.000 personnes ! Au début, on a du mal à s’en rendre compte. C’est surtout à la fin quand on allume les tribunes, qu’on se rend compte de l’ampleur du stade et du monde qu’il y a pour venir nous voir jouer. Ça fait chaud au cœur et ça nous aide à nous transcender. Ce sont des moments uniques dans une carrière »

Valentin Porte

« Quand on joue, on fait un peu abstraction du public. C’est plus à la fin, quand c’est rallumé qu’on fait « Whaou, y’avait autant de monde que ça ! ». C’est impressionnant et c’est magnifique de vivre ça en France dans un championnat du monde »

Ludovic Fabregas

« 28.000 personnes, c’est énorme. On prend conscience du truc à la fin. Avant et pendant le match, on est concentré et on ne regarde pas ce qui se passe en tribunes. On l’a vu à la fin du match. Quand tu lèves la tête, ça monte haut quand même (rires). Ce sont des bons moments »

Un rêve de fan de foot

Nedim Remili

« On ne savait pas à quoi s’attendre à Lille avec 28.000 personnes. Ça a été une ambiance de dingue. On a joué dans un stade de foot, c’est un rêve car on a tous fait du foot quand on était petits. Pour du handball, c’est encore mieux. Franchement, c’était super et la communion à la fin avec le public a été énorme »

Un souvenir indélébile

Nikola Karabatic

« T’as pas envie de partir du terrain. C’est tellement magique et c’est unique dans une vie de handballeur de jouer dans une salle comme ça de 28.000 personnes. On ne peut pas le décrire. C’est inoubliable. On avait envie de rester encore un peu plus sur le terrain après le match et de communier avec le public. On avait envie de prendre ce plaisir-là et on l’a fait ! »

Cédric Sorhaindo

« C’est merveilleux de pouvoir partager un aussi bon moment. On ne vit pas ça tout le temps. Il faut s’arrêter un petit peu pour profiter de ce qu’il se passe, prendre le temps de vivre ça avec le public »

Merci aux anciens

Michaël Guigou

« C’est exceptionnel. On est très fiers d’avoir disputé un 8e de finale devant 28.000 personnes. Le handball peut être fier. C’est grâce aux bénévoles, aux organisateurs mais aussi à nos ancêtres champions du monde en 1995 que le hand est devenu populaire petit à petit au point aujourd’hui de faire un Mondial d’une telle ampleur »