Euro féminin: Déprimant... Le coach des Bleues pas très optimiste avant d'affronter la Norvège

HANDBALL L'équipe de France doit affronter la Norvège en demies de l'Euro Féminin...

William Pereira

— 

Alexandra Lacrabère
Alexandra Lacrabère — Jonathan NACKSTRAND / AFP

L’équipe de France de handball a eu plus de mal que prévu pour venir à boutd’une Serbie essorée et loin d’être favorite, mercredi soir. Elle a tout de même validé son billet pour la demi-finale (où les Bleues rencontreront la Norvège) en l’emportant 28-21 mais n’a pas rassuré le sélectionneur Olivier Krumbholz.

« Cela a été un peu poussif dès l’échauffement et si c’est dû à la fatigue, c’est inquiétant », a analysé le coach des Bleues dans les colonnes de L’Equipe. « Le problème, c’est qu’il y a aussi eu du stress quand les Serbes sont revenues alors qu’on était bien parties. On a fait beaucoup d’erreurs et la fatigue ne peut pas tout expliquer », a-t-il ajouté.

« La défense ne fonctionnait pas bien »

Pas très optimiste, presque déprimant, Olivier Krumbholz a trouvé énormément de défauts à son équipe avant un match décisif face à l’une des meilleures équipes du monde. Il a notamment pointé du doigt une « défense qui ne fonctionnait pas très bien et l’attaque non plus » qui l’a empêché de « faire tourner » contrairement aux Norvégiennes.

On espère que ce discours fait simplement partie d’un mind-game à la Mourinho de la part du sélectionneur des Bleues. L’inverse serait très inquiétant.