Ligue 1 : Isolement raccourci pour faire revenir les joueurs positifs plus vite, la LFP adapte son protocole sanitaire aux décisions gouvernementales

FOOTBALL Les joueurs pourront au mieux rejouer un match au bout de 13 jours, au lieu de 18 par le passé

Clément Carpentier
— 
Ligue 1 : Stade de Reims / LOSC au stade Auguste Delaune
Ligue 1 : Stade de Reims / LOSC au stade Auguste Delaune — JOHN SPENCER/SIPA
  • Légèrement allégé, le protocole permettra la reprise 13 jours après un test positif au lieu de 18 jusqu’ici en cas d’absence de symptômes.
  • Un changement dans les règles sanitaires qui pourrait permettre le maintien de la rencontre entre Bordeaux et l’OM vendredi.

C’est un nouveau protocole sanitaire de 79 pages très attendu par de nombreux clubs alors que les cas de Covid-19 se multiplient au fur et à mesure des jours dans le football français. Ce mardi, la  LFP doit officiellement le dévoiler après les dernières annonces gouvernementales, en particulier sur l’isolement des cas positifs, ces derniers jours. Sans surprise, les instances ont décidé de se caler sur celles-ci.

Un joueur au schéma vaccinal complet devra respecter une période d’isolement de sept jours. Toutefois, au bout de cinq jours, il pourra en sortir si son test antigénique ou RT-PCR est négatif et qu’il n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h. Pour ceux qui ont un schéma vaccinal incomplet, ce sera un isolement de dix jours, et seulement sept si le joueur remplit les mêmes conditions citées précédemment.

Le seul véritable petit ajustement se situe sur la reprise de l’entraînement collectif et de la compétition. Jusqu’à maintenant, le joueur ne pouvait rejouer qu’à J+18 après la déclaration de ses premiers symptômes ou de son test positif, avec entre-deux une période d’entraînement individuel en dehors des terrains. Désormais, selon les informations de 20 Minutes, il pourra reprendre dès J+13 en l’absence de symptômes et en ayant été testé négatif après cinq jours d’isolement. Sinon, ce sera à J+15 ou J+18.

Rien de nouveau sur les tests ?

Pour les tests, l’agacement de certains entraîneurs (Gourvennec et Genesio) qui dénoncent le manque d’uniformité à ce sujet depuis plusieurs jours semble avoir été entendu. Désormais, tous les joueurs, vaccinés ou non, seront testés 48 heures avant un match alors qu'auparavant seuls les non vaccinés devaient l'être impérativement selon la Voix du Nord. 

Bordeaux-OM tient toujours à un cas, Lille-Lorient à quatre

Pour illustrer ce nouveau protocole sanitaire, il suffit de prendre l’exemple de l’équipe des Girondins de Bordeaux et ses 19 cas de Covid-19 depuis le 17 décembre (plus deux jeunes non-inscrits sur la liste LFP). Les joueurs testés positifs entre le 17 et le 21 décembre (Oudin, Bakwa, Gregersen, Mara, Sissokho, Lacoux, Poussin, Mexer, Kwateng), tous vaccinés, pourront jouer le match contre l’OM ce vendredi malgré un état physique sûrement précaire. En revanche, les dix derniers cas (Costil, Mangas, Medioub, Koscielny, Fansergio, Adli, Zerkane, Otavio, Niang et Kalu), testés les 28 et 29 décembre, ne le pourront pas.

Or, pour demander légalement le report d’un match comme souhaitent le faire les Girondins en raison de l’état de ses troupes, il faut avoir au moins 11 joueurs indisponibles en raison d’une infection au Covid-19 sur la liste de 30 envoyée à la LFP en début de saison, ou bien ne pas être en capacité d’aligner au moins un gardien sur la feuille de match.

Si les Marine et Blanc auront bien un gardien disponible (Poussin et/ou Rouyard), ils pourront demander le report du match au prochain cas positif, les joueurs devant subir un nouveau test PCR ce mardi. Enfin, dernier scénario possible, l’un des joueurs autorisés à reprendre la compétition pour ce match souffre encore de symptômes importants et le club se réserve alors le droit de demander le report à titre exceptionnel.


Autre match en suspens à ce stade, Lille-Lorient prévu ce samedi. Le Losc dénombre sept cas positifs depuis la reprise de l’entraînement. Quatre cas de plus d’ici le coup d’envoi et le club nordiste pourra aussi faire une demande de report. Pour rappel, la rencontre Angers – ASSE a d’ores et déjà été reporté avec la découverte de 19 cas positifs au sein de l’équipe première du SCO la semaine dernière.