Bordeaux-Dijon : Oudin-Kalu, les ailes du bonheur permettent aux Girondins de décoller (un peu)

FOOTBALL Les deux ailiers, buteurs, ont été décisifs lors de la première victoire à domicile des Bordelais cette saison (3-0)

Clément Carpentier

— 

Les ailiers Kalu et Oudin ont tous les deux inscrits un but.
Les ailiers Kalu et Oudin ont tous les deux inscrits un but. — Romain Perrocheau / AFP
  • Les Girondins s’imposent 3 à 0 face à Dijon lors de la 6e journée de la Ligue 1.
  • Rémi Oudin et Samuel Kalu, buteurs, ont été les grands artisans de la première victoire bordelaise à domicile de la saison.
  • Jean-Louis Gasset espère que ce n’est qu’un début pour eux.

Vite fait, bien fait ! Les Girondins peuvent (enfin) « savourer » leur première victoire de la saison à domicile grâce à un succès net et sans bavure (3-0) face à Dijon. Celui-ci permet aux Bordelais de ne pas tomber dans le doute et surtout de remonter dans la première partie de tableau de la Ligue 1 avant la trêve internationale.

Cette victoire, attendue contre la lanterne rouge du championnat, est à mettre au crédit de deux hommes en particulier. Deux des trois buteurs : Rémi Oudin et Samuel Kalu. Les deux ailiers bordelais ont été décisifs comme le souligne Jean-Louis Gasset, leur entraîneur :

« On leur avait demandé de percuter sur les côtés. Ils ont marqué un but chacun ce qui va leur faire beaucoup de bien parce que ce n’est pas leur particularité majeure de marquer. J’insiste beaucoup chez eux sur ça, car ils se suffisent de peu alors qu’ils ont chacun une très bonne frappe de balle. »

C’est Rémi Oudin justement qui a frappé le premier sur un coup franc excentré (1-0, 12e). L'ancien rémois, que l’on avait plus vu défendre qu’attaquer depuis le début de la saison, a réussi un match plein. Juste techniquement, il aurait même pu finir avec une ou deux passes décisives en plus si le jeune attaquant anglais Josh Maja avait été plus adroit. Trimballé de poste en poste depuis son arrivée en Gironde en janvier dernier, Rémi Oudin va devoir maintenant confirmer comme son équipe dans les prochaines semaines contre des adversaires beaucoup plus solides (Marseille, Monaco, Rennes ou Paris).

Kalu retrouve des jambes

Pour Samuel Kalu, c’est carrément une forme de renaissance. Le percutant Nigérian, qui avait perdu peu à peu la confiance de Paulo Sousa, a vécu un été très compliqué : « Quand je suis arrivé (le 10 août), il sortait du Covid-19, il n’avait pas fait la préparation, il n’avait pas fait un match amical… Il faut laisser du temps au temps sauf qu’on était un peu pris car le championnat commençait tout de suite », rappelle son nouvel entraîneur, Jean-Louis Gasset. Du coup, il a commencé la saison sur le banc avant de grappiller quelques minutes, de marquer à Lens et d’être finalement titulaire lors de deux derniers matchs.

Contre Dijon, les Girondins ont revu le Samuel Kalu de ses débuts. « On connaît très bien ses qualités, explique le défenseur suisse Loris Benito, c’est un joueur d’un contre un donc on essaie de le laisser isoler pour qu’il joue son duel ». Et le gagne comme sur le second but bordelais (2-0, 29e). Aujourd’hui, Samuel Kalu est tout simplement le meilleur buteur du club avec Toma Basic (deux réalisations), auteur lui du troisième but en fin de match contre les Bourguignons (3-0, 89e).

Mais attention comme pour Rémi Oudin, cela ne doit être que le début de quelque chose. Il ne faut pas compter sur Jean-Louis Gasset pour se satisfaire d’un match : « Il faut qu’ils arrivent à marquer beaucoup plus de buts car aujourd’hui, quand on fait le bilan de leur carrière, c’est insuffisant. » Au travail !