Ligue Europa: «On n'a jamais dit qu'on était qualifié» clame-t-on au RC Strasbourg

FOOTBALL Malgré le succès 1-0 à l'aller en Bulgarie, l'entraîneur alsacien Thierry Laurey joue la prudence (excessive ?) avant le match retour contre le Lokomotiv Plovdiv, ce jeudi

Thibaut Gagnepain

— 

Thierry Laurey, l'entraîneur du RC Strasbourg.
Thierry Laurey, l'entraîneur du RC Strasbourg. — PATRICK HERTZOG / AFP

« On a un pied au prochain tour contre Francfort. » Pour entendre un minime excès d’optimisme mercredi à la conférence de presse du RC Strasbourg, il fallait écouter Lamine Koné. Le défenseur n’a pas non plus pris un gros risque. Après le succès 1-0 au match aller du 3e tour préliminaire de la Ligue Europa en Bulgarie, son équipe se présente bien en position de force avant le retour, ce jeudi à la Meinau (20h30).

Un constat que n’a surtout pas voulu entretenir l’entraîneur alsacien. Dans son rôle. « On n’a jamais dit qu’on était qualifié, qu’on n’avait fini le travail et qu’on était heureux du score du match aller. Tout peut arriver », a insisté Thierry Laurey, prudent.

Des rotations à prévoir

Le technicien a quand même promis de « ne pas jouer les épiciers ». Comprendre que ses joueurs ne se satisferont pas le 0-0. « Plus on mettra de buts, plus nos adversaires seront en difficulté », a-t-il observé, lui qui fera encore tourner son effectif, avant le déplacement à Reims dimanche. Non titularisés contre le FC Metz (1-1) dimanche dernier Nuno Da Costa, Mohamed Simakan voire Benjamin Corgnet pourraient avoir leur chance. Pas Anthony Caci, touché à la cuisse et certainement deux semaines, ni Youssouf Fofana, touché à la cheville gauche contre les Lorrains. Dimanche, le milieu de terrain avait lui-même estimé sa blessure à environ trois semaines. « Il n’est pas radiologue, tout ce qu’il a dit est faux, a réagi hier son coach. C’est fort possible que ce soit plus long. »