Belgique: Le siège de la fédération perquisitionné dans le cadre d'une enquête sur des transferts frauduleux

FOOTBALL Les enquêteurs se penchent sur le cas d'agents de joueurs soupçonnés de fraudes sur des transferts

A.L.G. avec AFP

— 

Gérard Linard, le président de la fédération belge de foot, aux côtés d'Eden Hazard au Mondial 2018.
Gérard Linard, le président de la fédération belge de foot, aux côtés d'Eden Hazard au Mondial 2018. — Paul ELLIS / AFP

Le siège de la fédération belge de football et des installations du club d’Anderlecht ont été perquisitionnés mercredi dans le cadre d’une enquête judiciaire visant des agents de joueurs (dont les identités n’ont pas fuité), soupçonnés de fraudes sur des transferts. Il s’agirait d’une enquête distincte de celle du « footballgate », vaste dossier de fraude instruit en Belgique dans lequel une vingtaine de personnes (agents, arbitres, dirigeants etc) ont été inculpées depuis octobre 2018.

L’enquête qui a entraîné cinq perquisitions mercredi matin dans la capitale belge est conduite par un juge d’instruction de Bruxelles spécialisé en affaires financières, et concerne des soupçons de blanchiment d’argent, selon le parquet fédéral qui n’a pas précisé les lieux ciblés.

Une enquête en phase préliminaire

D’après la presse belge, le centre d’entraînement du RSC Anderlecht, club le plus titré de Belgique, figure parmi les trois lieux visités par les enquêteurs dans cette commune bruxelloise. Deux autres perquisitions ont eu lieu à Laeken, où est établie l’Union belge de football (fédération), et à Schaerbeek, au siège de la société One Goal Management spécialisée dans les transferts, a précisé le quotidien La Dernière Heure.

« Les soupçons visent des agents de joueurs. Des transactions touchant à des joueurs semblent suspectes. On est pour l’instant au stade du contrôle et de la vérification », a expliqué Eric Van Duyse, porte-parole du parquet fédéral, qui chapeaute les enquêtes en matière de criminalité organisée.