Besançon: La police met la main sur un trafiquant et ses 7.500 vignettes Panini

FOOTBALL L'homme de 35 ans avait 7.500 vignettes chez lui prêtes à être revendues

G.B.

— 

la collection Euro 2016 de Panini.
la collection Euro 2016 de Panini. — BERTRAND GUAY / AFP

Les histoires d’amour finissent mal en général. Celle entre cet homme de Besançon et les vignettes Panini s’est sans doute terminée mercredi.

Tout a commencé quand un supermarché de Besançon a porté plainte pour le vol de 120 pochettes d’images Panini, raconte l’Est Républicain. Quelques jours plus tard, la police a identifié un suspect et a découvert que cet homme de 35 ans avait chez lui « un trésor de guerre de 7.500 vignettes ».

« Lorsqu’il a compris qu’il était piégé, le suspect a jeté par sa fenêtre une partie de ses précieuses images… Un geste désespéré - et un brin ridicule - qui a surpris voire amusé les policiers. Jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’il leur faudrait les ramasser une par une ! »

1.000 euros par mois en revente

Selon L’Est Républicain, l’homme a ensuite raconté qu’il volait les paquets de vignettes (à 9,90 euros l’unité) dans différents supermarchés et les revendait (par paquets ou à l’unité) sur Le Bon Coin.

Un petit stratagème, qui lui rapportait presque 1.000 euros par mois depuis un an, et qui lui offre une convocation devant le tribunal correctionnel en septembre prochain.