Strasbourg-Caen: A la Meinau, Fabien Mercadal a enfin vu «du caractère»

FOOTBALL Selon le coach du Stade Malherbe, le nul décroché par ses hommes à la Meinau va leur «faire gagner en confiance»...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg-Caen: Le coach Fabien Mercadal
Strasbourg-Caen: Le coach Fabien Mercadal — AFP

Quand dimanche après le match nul (2-2) entre Strasbourg et Caen, le défenseur strasbourgeois, et buteur, Pablo Martinez estimait que le Racing avait peut-être un peu baissé les armes, le coach caennais Fabien Mercadal se félicitait de l’esprit de « bataille » de son groupe.

Il faut dire que durant la rencontre, Caen, fragile 18e, a été mené par deux fois sur la pelouse du club alsacien qui navigue une dizaine de places plus haut au classement de la Ligue 1. « On ne donnait pas cher de notre peau avant le match, encore moins à la mi-temps (alors mené 2-1), mais on est là ! », s’est réjoui Fabien Mercadal, voyant enfin du tempérament : « On n’a pas toujours montré du caractère depuis le début. Chaque match doit nous aider à construire ce groupe. Et aujourd’hui on s’est construit en termes de caractère, en termes d’agressivité en seconde mi-temps, d’intelligence aussi. »

« On lutte contre nos démons »

Sur le plan comptable, Caen ramène donc le point du nul dans ses valises. Mais un peu plus donc dans les esprits : « Je pense qu’on a marqué des points pour nous. Dans notre construction mentale. Ce match va nous faire gagner en confiance, c’est certain », indique encore le tacticien normand. De quoi nourrir un collectif qui « lutte contre [ses] démons. On cherche à progresser collectivement tous les jours. Alors ça crie dans le groupe, c’est normal on est compétiteurs, on veut gagner, on s’engueule… Mais on voit bien qu’on n’a pas lâché. » Strasbourg a vu, oui.