Les transferts suspects de l'OM, un «dossier vide»? Les mises en examen de deux dirigeants levées

FOOTBALL C’est Jean-Claude Dassier, ancien président de l’OM, qui qualifie de « dossier vide » l’affaire des transferts douteux de joueurs. Tout comme Antoine Veyrat, il n’est plus mis en examen…

J.S.-M. avec AFP

— 

Jean-Claude Dassier a dirigé l'OM entre 2009 et 2011.
Jean-Claude Dassier a dirigé l'OM entre 2009 et 2011. — SIPA

Les ex-dirigeants de l'OM Jean-Claude Dassier et Antoine Veyrat ne sont plus mis en examen dans le cadre de l’enquête sur des transferts douteux de footballeurs dans les années 2000. Les deux hommes ont été placés sous le statut de témoin assisté.

« Ça a été long pour un dossier vide, mais mieux vaut tard… », a réagi par SMS Jean-Claude Dassier. Président de l’OM de 2009 à 2011, il avait été mis en examen en septembre 2015 pour abus de biens sociaux, association de malfaiteurs, faux et usage de faux, comme Antoine Veyrat, directeur général du club de 2008 à 2011 et mis en examen, lui, début octobre 2015.

Intervention de membres du grand banditisme

En juin déjà, la cour d’appel d’Aix-en-Provence avait annulé la mise en examen de Pape Diouf, président de l’OM de 2005 à 2009 et placé lui aussi sous statut de témoin assisté. En mai 2017, la chambre de l’instruction avait aussi annulé la mise en examen de Philippe Perez, ex-directeur général du club, l’une des neuf personnes initialement mises en examen dans ce dossier. La justice s’intéresse à l’intervention éventuelle de membres présumés du banditisme local dans les transferts de joueurs.

La justice soupçonne des opérations surévaluées au bénéfice d’agents ou d’intermédiaires officieux et au préjudice de l’actionnaire du club. Parmi les opérations dans le collimateur de la justice figurent celles concernant Ben Arfa, mais aussi Lucho, Mbia, Diawara, Abriel, Niang, Azpilicueta, Rool, Morientes, Kaboré, Rémy, Gignac, Cheyrou ou Heinze.

​​