OL-Shakhtar: Entre troll et mauvaise foi... Les cinq minutes du festival Jean-Michel Aulas face aux médias

FOOTBALL Le président de l'OL Jean-Michel Aulas n'est resté que cinq minutes devant les médias mardi, après le nul de son équipe (2-2) contre le Shakhtar Donetsk. Mais il s'est fendu de sept réflexions plus qu'étonnantes...

Jérémy Laugier

— 

Jean-Michel Aulas, ici à la mi-temps de la rencontre de Youth League entre l'OL et le Shakhtar Donetsk, mardi au Groupama OL Training Center de Décines.
Jean-Michel Aulas, ici à la mi-temps de la rencontre de Youth League entre l'OL et le Shakhtar Donetsk, mardi au Groupama OL Training Center de Décines. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • Rien de tel pour compenser un bien tristoune huis clos total au Parc OL qu’une sortie médiatique remarquée de Jean-Michel Aulas.
  • S’il n’a pas déclenché de grandes polémiques après le match nul de l’OL face au Shakhtar Donetsk (2-2) en Ligue des champions, le président lyonnais y est allé de sept réflexions pour le moins surprenantes.

Jean-Michel Aulas a beau avoir régalé les médias en punchlines à moult reprises durant ses trente-et-une années de présidence, ça fait un moment qu’il n’avait pas été aussi productif dans l’exercice. Jugez plutôt :  JMA ne s’est arrêté que cinq minutes en zone mixte, mardi soir après le match nul de l’OL contre le Shakhtar Donetsk (2-2) pour pas moins de sept réflexions bluffantes, voire carrément hallucinantes retenues. 20 Minutes vous décrypte tout ça.

1. « On avait affaire à une très très bonne équipe, avec des joueurs brésiliens très affûtés, comme si c’était l’équipe brésilienne »

OK, le Shakhtar excelle chaque année dans son recrutement de joueurs brésiliens. Cinq d’entre eux ont été alignés par Paulo Fonseca au Parc OL, soit la moitié des joueurs de champ. Mais on est quand même à des années-lumière de la Seleção évoquée par le président de l’OL, puisque seul le milieu offensif Taison compte huit sélections avec les A.

2. « On est déçu mais à 0-2, c'était un véritable exploit de pouvoir revenir »

Certes, le Shakhtar a été assez impressionnant en première période mardi. Mais à voir comment cette équipe a souffert durant les vingt dernières minutes, surtout après la rentrée de Memphis Depay, on se dit qu’on est très loin du « véritable exploit » réalisé à Manchester City (1-2) deux semaines plus tôt. En quelques minutes seulement, les Ukrainiens ont en effet concédé deux buts et des wagons d’occasions franches.

3. « On a frappé 22 fois, ce qui est un record je crois en Ligue des champions »

Dès qu’elle a été prononcée, cette phrase sentait à des kilomètres le Jean-Michel… Apeupré. Un record ? Genre le record du plus grand nombre de tirs tentés sur un match dans toute l’histoire de la Ligue des champions ? Mouais, ce qui est bien, c’est qu’on a simplement eu besoin de fier à notre instinct en n’ouvrant qu’une page sur le site de l’UEFA. A savoir celle du précédent match des Lyonnais sur la scène européenne à Manchester City. Pas de souci, la bande à Pep Guardiola avait bien tenté 23 tirs ce soir-là…

4. « Evidemment que le match, dans un contexte normal, aurait basculé en faveur de l’OL. C’est sûr qu’on ne peut pas non plus demander aux joueurs de se comporter comme s’il y avait 50.000 ou 59.000 personnes, ce qui aurait été le cas. »

Très joli triptyque avec pour commencer une session boule de cristal sans la moindre nuance, malgré la large domination du Shakhtar pendant une grosse mi-temps mardi (a priori en raison du huis clos donc). Concept étonnant ensuite que ces exigences vis à vis des joueurs revues à la baisse pour un match de Ligue des champions essentiel, en raison de l’absence des supporters. Enfin, même si c’est plus anecdotique, une affiche d’ampleur relative face aux Ukrainiens n’aurait certainement pas trouvé sa place dans le Top 8 des affluences record du club au Parc OL (où ne figure aucune rencontre européenne d’ailleurs).

5. « Vous savez, il y a des choses inexplicables dans le football. On a deux fois l’occasion d’ouvrir la marque par Moussa Dembélé et Lucas Tousart qui aurait pu lober le gardien »

Là, on se demande clairement si JMA n’est pas en mode troll activé. Car si Moussa Dembélé a bien manqué un duel à 0-0, le superbe lob de près de 50 mètres tenté juste après était l’œuvre de Nabil Fekir et non de Lucas Tousart (2 buts en 92 matchs avec l’OL).

6. « C’est probablement la meilleure équipe qu’on ait rencontrée jusqu’à maintenant. Je pense que le Shakhtar est supérieur à Manchester City donc ce n’est pas une contre-performance. »

Quand Jean-Michel Aulas veut défendre le côté positif d’un résultat, même fort décevant en apparence, il ne fait pas semblant. Afin de valoriser au maximum ce 2-2 du soir contre le Shakhtar, celui-ci va donc jusqu’à placer le club ukrainien au-dessus du champion d’Angleterre en titre. On peut prendre des paris sur les deux prochaines journées de Ligue des champions ?

7. « Paris a beaucoup d’avance sur nous, et probablement les 25 meilleurs joueurs du championnat. C’est difficile de pouvoir imaginer les contrarier. Donc on reportera nos ambitions sur le match d’après qui sera beaucoup plus important [le 19 octobre contre Nîmes]. Le PSG va finir avec 30 points d’avance. »

Afin de pousser très très loin sa mauvaise foi concernant les moyens disproportionnés de l’ogre parisien, JMA avance que les 25 meilleurs joueurs de Ligue 1 seraient dans la capitale. Serait-il donc prêt à échanger Ndombele, Fekir et Memphis contre Bernede, Adli et Diaby ? De même, on ne croit pas un instant à une équipe arrivant résignée dimanche au Parc, avec en tête le choc intersidéral de la semaine suivante face aux Nîmois. Par contre, il nous semble bien réaliste sur le nombre de points qui risquent de séparer le PSG de son dauphin en mai. A même pas un quart du championnat, Neymar et compagnie pourraient d’ailleurs déjà compter 13 points d’avance sur l’OL en cas de succès dimanche. Et ça, pour le coup, ça pourrait bien contrarier Jean-Michel Aulas.