VIDEO. Lacina Traoré soupçonné d'avoir changé d'identité et d'âge il y a dix ans

FOOTBALL C'est le président de l'un de ses clubs formateurs qui le dit...

W.P.

— 

A gauche, Laciné Traoré au duel avec le Lillois Edgar Ié
A gauche, Laciné Traoré au duel avec le Lillois Edgar Ié — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

L’histoire, révélée par RFI le 1er avril, est surprenante. Ibrahim Koné, président de l’Etoile Sportive d’Abobo, par lequel serait passé plus jeune Lacina Traoré, affirme que l'Amiénois prêté par Monaco aurait changé d’identité et d’âge il y a une bonne dizaine d’années de cela.

De Traoré Ménéné à Lacina Traoré

« En 2005, j’ai recruté Lacina Traoré qui s’appelait à l’époque Traoré Ménéné. Ensuite il a été recruté au Stade d’Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d’âge et de prénom, raconte Ibrahim Koné. Voilà treize années que le problème persiste […] Ce n’est pas juste sportivement et c’est pourquoi je porte plainte. »

Le problème ? L’équipe d’Abobo ne figure pas sur le passeport sportif de Traoré et ne reçoit donc jamais la taxe de 5 % prélevée sur les transferts entre deux pays et reversée aux clubs formateurs (où le joueur est passé entre 12 et 23 ans), règle historique instaurée par la Fifa​ par solidarité.

Koné compte poursuivre l’affaire devant le TAS

Quand on sait que Traoré est passé de la Côté d’Ivoire à la Roumanie avant de filer en Russie pour signer finalement en Ligue 1 à l’AS Monaco (qui le prête quasi annuellement), il y a effectivement de quoi devenir vert. Si cette histoire est avérée.

« Je sais que beaucoup de choses peuvent prouver qu’il a bien joué dans notre club. Il va falloir trouver une solution. J’attends que la fédération répare ce préjudice. Dans le cas contraire, je pourrais poursuivre l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport », conclut Ibrahim Koné sur RFI.