OL-Angers: «C'est terriblement important de ne plus être relégables»... Le SCO savoure son «petit exploit» à Lyon

FOOTBALL Les joueurs de Stéphane Moulin ont obtenu un point quasiment inespéré ce dimanche à Lyon (1-1)...

A Lyon, Jérémy Laugier

— 

Baptiste Santamaria a réalisé un énorme travail pour tenter de museler Nabil Fekir via un marquage individuel très strict.
Baptiste Santamaria a réalisé un énorme travail pour tenter de museler Nabil Fekir via un marquage individuel très strict. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Dans une spirale négative depuis de longues semaines, le SCO a retrouvé une partie de ses valeurs pour arracher un nul inattendu (1-1) à Lyon ce dimanche.
  • Une performance que l’entraîneur angevin qualifie de « petit exploit » pour un groupe laissant la 19e place à Toulouse.

Romain Thomas ne cachait pas sa fierté après le match nul (1-1) arraché par son équipe ce dimanche à Lyon. « Nous avons quand même été pénibles à jouer pour l’OL », glisse le défenseur central angevin, notamment auteur d’un sauvetage sur sa ligne décisif sur une tête de Memphis Depay (70e). Vainqueur d’un seul de ses dix derniers matchs en Ligue 1 et éliminé des deux coupes en une semaine, le SCO a retrouvé une partie de ses valeurs chez un poids lourd de la Ligue 1.

A savoir une organisation défensive extrêmement rigoureuse incarnée par le marquage individuel strict de Baptiste Santamaria sur Nabil Fekir, tout de même auteur de l’égalisation lyonnaise (47e). Mais aussi du culot et de la justesse technique en contre-attaque, comme sur ce penalty obtenu par Angelo Fulgini et transformé par l’inévitable Karl Toko Ekambi (0-1, 14e). Durant 45 minutes, les Angevins sont même parvenus à faire déjouer la deuxième meilleure attaque du championnat.

>> A lire aussi : OL-Angers: «On n’a encore joué qu’une mi-temps sur deux»... Les Lyonnais à nouveau punis à domicile

« C’est cette attitude qui nous permettra de nous sauver »

« Sur la deuxième période, on a par contre souffert le martyre, reconnaît Stéphane Moulin. Mais on s’est accroché et ce nul s’apparente pour nous à un petit exploit. » Un sentiment partagé par son groupe, qui a fini à dix après l’expulsion de Flavien Tait (84e). « Tout le monde nous voyait prendre une valise ici, sourit Angelo Fulgini. On n’a rien lâché et c’est cette attitude qui nous permettra de nous sauver. »

Si le maintien est encore loin, les Angevins ont grappillé la 18e place à Toulouse (au goal-average) grâce à ce nul. « Pour les joueurs, c’est terriblement important de ne plus être relégables mais barragistes aujourd’hui », indique Stéphane Moulin. On le croit volontiers.