Ligue 1: Gonflé à bloc, Strasbourg aborde le derby à Metz avec la confiance et une belle place au classement

Football Après une troisième victoire de rang en Ligue 1, contre Toulouse samedi (2-1), le Racing se déplace à Metz mercredi...

Alexia Ighirri

— 

Ligue 1: Gonflé à bloc, Strasbourg aborde le derby à Metz avec la confiance et une belle place au classement
Ligue 1: Gonflé à bloc, Strasbourg aborde le derby à Metz avec la confiance et une belle place au classement — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Samedi, le Racing club de Strasbourg a battu Toulouse au stade de la Meinau (2-1).
  • Strasbourg engrange toujours plus de confiance et figure désormais dans la première partie de tableau de la Ligue 1.
  • C'est dans cette position favorable que le promu alsacien aborde son derby, face à la lanterne rouge Metz, mercredi à 20h50.

La victoire contre Toulouse tout juste acquise, les esprits étaient déjà à Metz. Et notamment ceux des supporters qui, avant de quitter le stade samedi, ont fait passer le message aux joueurs strasbourgeois : « C’est un match super-important. Le public nous l’a montré là, à la fin de la rencontre, il nous a tout de suite mis dans le derby », assure le défenseur Kenny Lala.

Eh oui, mercredi c’est derby ! Les Strasbourgeois passeront de l’Alsace à la Lorraine, pour affronter leurs voisins messins au stade Saint-Symphorien à 20h50.

La vie en Bleu

Si proche géographiquement… et pourtant si loin. Alors que le club lorrain avait réussi à se maintenir en Ligue 1 la saison passée, en occupant une belle 14e place du championnat, le voilà cantonné au rôle de lanterne rouge, dans une situation très délicate.

A l’inverse, le promu alsacien connaît un automne fantastique : une seule défaite en onze rencontres dont, évidemment, l’exploit contre le PSG. Un ciel bleu bien dégagé donc.

C’est donc avec une bonne de confiance sous un bras et une place dans la première partie du tableau sous l’autre (le Racing était 7e après les matches du samedi) que Strasbourg aborde ce derby en Moselle.

Une première pour le Belfortain Dimitri Liénard, qui n’avait jusqu’alors connu que les derbies contre Colmar et Mulhouse avec le Racing dans les échelons inférieurs. "D’après ce que je vois, l’Alsace-Lorraine c’est un derby. Pour nos supporters j’aurai à coeur de ne pas perdre mais, avant tout, ça reste un match de football, tempère le milieu.

« J’espère qu’il n’y aura pas d’abus dans les tribunes et de mauvais spectacle en dehors du terrain parce que ça reste un match de foot avant tout. On est là pour montrer l’exemple pour donner du bonheur aux gens et pas pour qu’il y ait de la bagarre »

Un banal match de foot ce Metz-Strasbourg ? N’allez en tout cas pas parler de derby au coach Thierry Laurey : « Soyez gentils, ne commencez pas avec ça. Faites des derbys avec qui vous voulez… L’année dernière le derby c’était avec Sochaux ! L’Alsace-Lorraine, j’ai étudié un peu ça, mais stop. Pour moi c’est un match de foot, on va essayer de prendre un point ou trois points, j’en sais rien. On va essayer de ramener quelque chose mais le reste ça me concerne pas. »

>> A lire aussi: Est-ce qu'on peut vraiment parler de derby pour ce Strasbourg-Sochaux?

« Le président m’a dit… »

Du coup, à Strasbourg, on aborde ce match avec la confiance ok. Mais avec une envie particulière ? Ou est-ce qu’on ne retient que le plan comptable, parce que  l'important-c'est-les-trois-points : « Il faut tout retenir, répond Kenny Lala. Quand je suis arrivé à Strasbourg, le président m’a dit clairement "il y a un match que j’ai envie de gagner par-dessus tout c’est le match de Metz". On sait à quoi s’attendre ».

Une ombre au tableau presque parfait strasbourgeois ? Oui, elle prend la forme de l’espoir du côté grenat : Metz a remporté samedi son deuxième match de la saison à Montpellier (1-3), juste avant un derby qui s’annonce passionnant.