FC Nantes: Matheus Vivian sur le banc… de l’école !

FOOTBALL L'ancien défenseur des Canaris s'apprête à suivre une formation pour devenir directeur sportif d'un club...

Charles Guyard

— 

L'ancien défenseur central du FCN Matheus Vivian.
L'ancien défenseur central du FCN Matheus Vivian. — Ouest Médias / SIPA
  • Matheus Vivian a porté le maillot du FC Nantes de 2010 à 2012.
  • Il va suivre la même formation que Blanc et Zidane, à Limoges.

Fini les terrains, direction l’école ! Lundi, Matheus Vivian effectuera sa rentrée des classes. Pour deux ans, il va suivre une formation au Centre du Droit économique du sport à l’université de Limoges. Un cursus rendu célèbre pour y avoir déjà accueilli quelques prestigieux élèves, comme Laurent Blanc et Zinedine Zidane, entre autres.

Dans une paire d’années, l’ex Nantais et ses 29 camarades de promotion pourront exhiber un diplôme en manager du sport des clubs professionnels. Un sésame qui n’offre rien d’office mais qui permet d’ajouter la théorie à la pratique, déjà assimilée par plus d’une décennie à fouler les pelouses.

Il vit à Belfort

« Je n’ai pas d’idée spécifique mais, dans ma carrière, j’ai vu deux types de personnes avec des responsabilités : celles qui étaient très compétentes mais n’avaient pas l’expérience, et celles qui avaient un vécu mais peu de connaissance », expose Matheus Vivian. En fait d’« idée », l’intéressé qui a usé ses crampons dans cinq pays (Brésil, Allemagne, Espagne, France et Grèce) en a surtout une en tête sur ce qu’il ne veut pas faire, du moins dans l’immédiat : s’asseoir sur un banc de touche.

« Je n’exclus pas d’entraîner plus tard mais pour l’instant, je veux profiter d’une vie de famille, avec de la stabilité, et sans l’obligation de déménager tous les deux ans », pose l’ancien défenseur établi à Belfort après avoir définitivement raccroché les crampons en juin à Sochaux, et ce malgré quelques propositions cet été en France et à l’étranger.

>> A lire aussi : FC Nantes: Après les crampons, Olivier Thomas se met aux pointes

Sa recette pour le FC Nantes est prête !

Après sa formation, il entend donc grimper dans la hiérarchie d’un club pour servir d’intermédiaire entre l’équipe et l’administratif, à l’image de Maxwell au PSG. « Je l’ai côtoyé en équipe jeunes au Brésil, il est coordinateur entre le terrain et le bureau ». A l’échelon supérieur, pourquoi ne pas imiter son autre compatriote Leonardo, bombardé directeur sportif dans la capitale ?

Patience et centre de formation

« C’est la référence à ce niveau », admire Vivian. En tout cas, ce poste-là est vacant au FC Nantes, où il a déjà endossé un costume à responsabilité entre 2010 et 2012 en étant capitaine. « Je pourrai y faire un stage alors, plaisante-t-il. Sérieusement, j’ai gardé de très bonnes relations avec les Kita. »

D’ailleurs, Mathéus Vivian, qui qualifie lui-même sa vision du foot « utopique », a déjà sa recette pour (re) donner aux Canaris leur véritable identité. « Si j’arrive à Nantes, je ne vire pas Ranieri pour faire venir un coach qui fait jouer car il n’y a pas de joueur pour ça, expose-t-il. Par contre, j’organise le centre de formation avec cette philosophie-là et dans trois ou quatre ans, j’ai tous les ingrédients pour avoir la génération qu’il faut pour un vrai projet. Après, c’est une stratégie à long terme, il faut avoir de la patience. »

Ça tombe bien, après dix ans d’intense lobbying pour obtenir son nouveau stade, Waldemar Kita a montré qu’il en avait, « de la patience »…